Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Une villa gallo-romaine à Montmaurin, en Haute-Garonne

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine de France > Une villa gallo-romaine à Montmaurin, en
Patrimoine de France
Richesses du patrimoine francophone : livres, revues, musées, parcs, châteaux, circuits touristiques, monuments...
Une villa gallo-romaine à Montmaurin,
en Haute-Garonne (Midi-Pyrénées)
(Source : La Dépêche)
Publié / Mis à jour le mardi 29 septembre 2015, par LA RÉDACTION
 
 
 
Dans la plupart des manuels d’histoire, la période gallo-romaine est illustrée par la présentation des vestiges archéologiques de la villa de Montmaurin, dans le sud de la Haute-Garonne. Après des siècles d’existence, ce palais gréco-romain nous livre son histoire.

Il s’agit des ruines de la plus vaste villa connue en France, découverte par l’instituteur de Saint-Plancard, maître de recherches au CNRS, Georges Fouet, en 1946. Elle s’étendait sur 18 hectares. Les premières fouilles avaient été pratiquées en 1879-1882 par l’Abbé Couret avec l’aide d’Isidore Miro propriétaire d’une partie des terrains.

La villa « Urbana », terme romain désignant dans l’exploitation agricole, l’habitation du maître, était généralement construite dans un endroit agréable. C’est une demeure de luxe et de plaisance, surtout au IIIe siècle, transformée en véritable palais gréco-romain à deux péristyles représentant plus d’un hectare et demi bâti. Construite à proximité de la Save qui coule tout près, elle s’ouvre sur la chaîne pyrénéenne.

Villa gallo-romaine de Montmaurin
Villa gallo-romaine de Montmaurin

Édifiée vers le milieu du Ier siècle, elle se serait développée jusqu’aux environs de 350 et aurait été modifiée au cours des IIIe, IVe et Ve siècles. Ce véritable palais gréco-romain a été entièrement détruit par un incendie vers 380. Le dallage de cours est alors transformé en jardins. L’ensemble comptait 200 salles décorées de marbre ou de mosaïques. Les fouilles ont permis de mettre au jour les vestiges du vestibule, du temple, du nymphée, de plusieurs cours et de nombreuses pièces d’habitation. Le chauffage par hypaucoste avec circulation d’air chaud sous le sol et dans les murs depuis un foyer extérieur est mis en évidence par les pilettes en terre cuite soutenant la dalle.

Les archéologues ont également découvert une incroyable collection de différentes espèces d’huîtres et de coquillages provenant de la Méditerranée et de l’Atlantique, immergés à l’époque dans six viviers contenant une eau de mer reconstituée. La maquette de cet ensemble architectural, monument national, est visible au musée du village de Montmaurin.

Renseignements pratiques :
Visites :
Visite libre avec document de visite ou commentée (1h30, sur réservation 15 jours auparavant)
Tél : 05 61 88 74 73
Tarif : 3 € / Réduit : 2,80 € / Groupe adultes : 2,80 € (à partir de 20 personnes) / Groupes scolaires : 20 €
Gratuité : Moins de 26 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA ou de l’aide sociale, pass éducation.

Accès :
De Tarbes : A 64 vers Toulouse, sortie n° 15, N 117, D 24, D 17, D 17b et D 633
De Toulouse : N 124 jusqu’à L’Isle-Jourdain, D 634 et D 17 jusqu’à Blajan et D 633

Hervé Gascogne
La Dépêche

Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !