Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 18 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Décors au théâtre : origine et temps des balbutiements - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Coutumes, Traditions > Décors au théâtre : origine et temps (...)

Coutumes, Traditions

Origine, histoire des coutumes, traditions populaires et régionales, fêtes locales, jeux d’antan, moeurs, art de vivre de nos ancêtres


Décors au théâtre : origine
et temps des balbutiements
(D’après « Le Journal pour tous », paru en 1914)
Publié / Mis à jour le lundi 26 février 2018, par LA RÉDACTION

 
 
 
Croirait-on que l’engouement réel pour les décors au théâtre ne prit racine en France qu’au milieu du XVIIe siècle, palliant ainsi la trop grande propension aux tirades et aux monologues descriptifs ?

Les décors, qui jouent un si grand rôle dans les pièces théâtrales, et qui contribuent si fortement au triomphe des drames, des comédies et surtout des adaptations lyriques, ont en effet une origine encore assez « récente ». On les ignorait presque complètement jusqu’au XVIIe siècle, bien qu’ils aient été créés au XVe, d’une façon fort obscure, par un nommé Balthazar Peruzzi.

Ce n’est qu’en 1647, lors d’une représentation d’une troupe italienne qui représenta au Palais-Royal un opéra intitulé Orféo e Euridice que les décors excitèrent un enthousiasme réel. Les décors de cette pièce extraordinaire se composaient d’une succession de scènes fort curieuses. Il y avait douze changements à vue qui se succédaient de la façon suivante : 1° une ville forte assiégée et défendue ; 2° un temple entouré d’arbres ; 3° la salle du festin donné pour les noces d’Orphée ; 4° un intérieur de palais ; 5° le temple de Vénus ; 6° une forêt ; 7° le palais du Soleil ; 8° un désert affreux ; 9° les Enfers ; 10° les Champs-Élysées ; 11° un bocage sur le bord de la mer ; 12° l’Olympe et le firmament.

C’est donc depuis cette époque que la décoration théâtrale et le sentiment de l’art pictural approprié au théâtre se développèrent et prirent une extension énorme. Mais il s’en fallut que l’art des décors fût universel. Il fut tout juste européen. Nous ferons constater ce détail curieux qui montre à quel point certains peuples négligèrent l’embellissement et le prestige de la scène.

Ainsi en Chine, le décor fut longtemps complètement ignoré, les acteurs chinois se contentant d’une table et de quelques chaises sous un dais rouge. Ils jouent n’importe quelle pièce, passent de n’importe quel milieu dans n’importe quel autre en simulant le changement de résidence par un déplacement d’eux-mêmes sur la scène. C’est ainsi que, par exemple, lorsqu’ils veulent passer d’un appartement dans un autre, ils font tout bonnement semblant d’ouvrir une porte, de manier une clef et de franchir le seuil d’une nouvelle demeure.

Quand un général, nous dit un auteur à ce sujet, conduit au combat des soldats, ou le plus souvent l’unique soldat qui représente l’armée tout entière, il se tourne vers ce héros et s’écrie : « Soldats, partons pour la contrée où nous envoie l’Empereur ! » On fait le tour de la scène au son d’une musique guerrière et l’on est arrivé à destination. Alors, le général s’écrie de nouveau : « Soldats, après la longue route que vous venez de parcourir, vous devez avoir besoin de repos ; reposez-vous avant que je vous conduise à la gloire. » Lorsqu’il s’agit de représenter le siège d’une ville, trois ou quatre figurants de bonne volonté se couchent consciencieusement l’un sur l’autre ; le soldat représentant l’armée, ainsi que le général, passent dessus, et la ville est conquise.

Avant le XVIIe siècle, en France, l’absence de décors donnait une trop grande étendue aux tirades et aux monologues, et c’est ce qui faisait dire à Marmontel : « On se plaint que nos tragédies sont plus en discours qu’en action ; le peu de ressources qu’a le poète du côté du spectacle en est en partie la cause. La parole est souvent une expression faible et lente ; mais il faut bien se résoudre à faire passer par les oreilles ce qu’on ne peut offrir aux yeux. »

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
BON À SAVOIR
 Porter les armes de Bourges
 
 Donner du fil à retordre à quelqu'un
 
MANIFESTATIONS
 Animal : bestiaire de verre de la fin du XIXe siècle à nos jours au musée du verre de Conches
 
 Berthe Morisot au musée d'Orsay : rétrospective d'une grande artiste
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Chanson (La) : un art antique renaissant en France au XIe siècle
 
 Fête du lièvre et des noix à Hazebrouck (Nord)
 
 Tactique militaire au Moyen Age : de l'intelligence et de l'art du combat
 
 Frais de justice au XIVe siècle
 
 
Et puis aussi...
 
 Nouvel An (Cartes de vœux du)
 
 Fontaine miraculeuse d'Avensac (Gers) et procession annuelle de la Saint-Jean
 
 Traité (Un) de morale pour gens du monde ou l'art de vivre en beauté au XVIIIe siècle
 
 Dictons, proverbes, expressions populaires de Vendée autour du tchu, dix-septième lettre de l'alphabet
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 304 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services