Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Rabâcher. Origine, étymologie mots de la langue française - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Savoir : Mots, Locutions > Rabâcher

Savoir : Mots, Locutions

L’étymologie de mots et l’origine de locutions de la langue française. Racines, évolution de locutions et mots usuels ou méconnus


Rabâcher
Publié / Mis à jour le samedi 25 juillet 2015, par LA RÉDACTION

 
 
 
Ressasser, répéter de façon insistante

Le Moniteur affirme que « Rabâcher paraît à première vue un des mots les plus difficiles à expliquer ; cependant aucun n’est plus clair quand on sait décomposer ce mot dans ses éléments constitutifs, qui sont la particule re, et a, et le primitif bâche. Cherchez bâche dans le premier dictionnaire venu, et vous aurez le sens de rabâcher. Bâche, dit l’Académie [6e édition parue en 1835], sorte de cuvette où se rend l’eau puisée par une pompe aspirante, et où elle est reprise par d’autres pompes qui l’élèvent de nouveau. Ainsi rabâcher, c’est proprement puiser et repuiser sans cesse la même eau dans une bâche ; puis, métaphoriquement, sans cesse les mêmes choses. »

Or, voici ce que l’on observe en ouvrant effectivement quelques dictionnaires. Bâche, en tant que cuvette hydraulique, ne se trouve pas dans le grand Dictionnaire français-latin du Père Joubert (1732) ; ni dans le Dictionnaire de Trévoux (1740) ; ni dans le Supplément publié en 1752 ; ni dans le Manuel-Lexique des mots dont la signification n’est pas familière à tout le monde (1755) ; ni dans la 5e édition du Dictionnaire de l’Académie (1798) ; ni dans le Vocabulaire portatif des mécaniques, par Cotte (1801) ; ni dans le Nouveau Vocabulaire de Wailly (1803).

Où l’Académie l’a-t-elle pris pour le mettre dans son édition de 1835 ? C’est ce qu’il est impossible de savoir, puisque l’Académie ne cite jamais d’exemples ni d’autorités. Quoi qu’il en soit, on peut affirmer : 1° que bâche ne se trouve pas « dans le premier dictionnaire venu » ; 2° que ce mot technique, inconnu au XVIIIe siècle et même au commencement du XIXe siècle, est un contemporain né des progrès récents de la science hydraulique. Or, comme rabâcher date de plus de cent ans, s’il procède de bâche, c’est un fils plus vieux que son père.

Par ailleurs, les pompes aspirantes ne reprennent pas toujours « la même eau » : elles reprennent une eau sans cesse renouvelée. La similitude est inexacte. Enfin, lorsque le langage populaire s’approprie des façons de parler aux métiers, il les puise dans les professions familières à tout le monde ; on ne va pas les quêter au Bureau des longitudes ni dans le cabinet des ingénieurs-hydrographes. Il dira par exemple : Où diable allez-vous pêcher cette étymologie ? — Votre explication est tirée par les cheveux. Voilà qui est clair, cela s’entend sur le simple énoncé et sans qu’il soit besoin d’ouvrir aucun dictionnaire.

Mais bâche ! Qui connaît bâche dans le sens de pompe aspirante ? Qui aurait pu s’aviser le premier d’en faire rabâcher ? Rabâcher est tout simplement une autre prononciation de ravasser, fréquentatif de rêver, que nous disons aujourd’hui rêvasser. La forme ravasser était jadis la seule en usage, et le poète satirique Mathurin Régnier (1573-1613), dans sa Satire XV, nous en donne un exemple :

Comme un hibou qui fuit la lumière et le jour,
Je me lève, et m’en vais dans le plus creux séjour
Que Royaumont recèle en ses forêts secrètes,
Des renards et des loups les ombreuses retraites ;
Et là, malgré mes dents, rongeant et ravassant,
Polissant les nouveaux, les vieux rapetassant,
Je fais des vers, qu’encore qu’Apollon les avoue,
Dedans la Cour, peut-être, on leur fera la moue ;
Ou s’il sont, à leur gré, bien faits, et bien polis,
J’aurai pour récompense, ils sont vraiment jolis.

Revenant sans fin ni trêve sur les mêmes rimes et les mêmes hémistiches : n’est-ce pas là rabâcher ?

« Pantagruel soy retirant aperçeut par la galerie Panurge en maintien d’un resveur ravassant » (Rabelais, III, 36). On lit également, dans Desperriers : « Tant plus, songeurs, en resvant ravassez. Le Ravasseur des cas de conscience, que Rabelais met dans le Catalogue de la bibliothèque de Saint-Victor, est une raillerie du rabâchage des casuistes du temps, Sanchez et autres.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
BON À SAVOIR
 Faire amende honorable
 
 On a tant chanté, tant crié Noël, qu'à la fin il est venu
 
MANIFESTATIONS
 Mauresse de Moret : une religieuse métisse, fille cachée de Louis XIV ?
 
 Animal : bestiaire de verre de la fin du XIXe siècle à nos jours au musée du verre de Conches
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Bohème
 
 Écarlate
 
 Abracadabra
 
 Sabler (dans le sens de boire d'un trait)
 
 
Et puis aussi...
 
 Loup-garou
 
 Grand dépendeur d'andouilles
 
 Patois
 
 Temps
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 98 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services