Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 17 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Charlemagne et le mépris du luxe dans le costume - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Brèves d’Histoire > Charlemagne et son légendaire mépris (...)

Brèves d’Histoire

Brèves d’Histoire de France : bribes et miettes historiques utiles à une meilleure connaissance de notre passé


Charlemagne et son légendaire
mépris du luxe dans le costume
(D’après « Charlemagne et sa cour (742-814) », édition de 1868)
Publié / Mis à jour le lundi 19 janvier 2015, par LA RÉDACTION

 
 
 
Personne ne pouvait se vanter, dans le troupeau des fidèles de Charlemagne, d’avoir un cœur plus haut et plus fier, de commander avec plus de noblesse, de menacer d’un regard plus foudroyant. Cependant, avec un goût parfait, avec un instinct profond de la véritable grandeur, il recherchait toujours la simplicité.

Selon Éginhard (770-840), auteur de la première biographie de Charlemagne et personnalité ayant participé de la renaissance intellectuelle du IXe siècle, l’Empereur « n’aimait pas les costumes des autres peuples, si beaux qu’ils fussent, il ne voulait jamais en porter aucun, si ce n’est, une première fois, à Rome, à la demande du pape Adrien, et une seconde fois, à la prière de Léon, son successeur, quand il se laissa revêtir de la longue tunique, de la chlamyde et de la chaussure romaine. »

Quand les grands de sa cour, jaloux, comme des barbares ou comme des enfants, de revêtir des costumes aux vives couleurs, paraissaient devant lui chargés d’ornements inusités, il les raillait, ou leur adressait, lorsqu’il n’était pas en humeur de rire, de sévères réprimandes. Auteur des Gesta Karoli Magni (Des faits et faits de Charles le Grand), le moine Notker de Saint-Gall raconte à ce propos une assez plaisante aventure.

Vainqueur des Lombards, Charles avait établi ses quartiers dans la ville d’Aquilée, et se reposait en ce plaisant séjour, en attendant une occasion nouvelle d’exercer la vigueur de son bras. Un dimanche, après la célébration de la messe, il dit à ses fidèles : « Ne nous laissons pas engourdir dans l’oisiveté, et, sans rentrer au logis, vêtus comme nous le sommes, partons pour la chasse. » Cela dit, il monte à cheval et court vers la plaine. Chacun s’empresse de le suivre ; une invitation faite sur ce ton, c’était un ordre. Le ciel était voilé par un épais brouillard ; une pluie fine et froide descendait vers la terre, ajoutant encore à la tristesse des bois dépouillés de leur feuillage.

Représentation de Charlemagne, Empereur d'Occident
Représentation de Charlemagne, Empereur d’Occident

Charles avait, le matin, jeté sur ses épaules une peau de brebis, qui, déjà soumise à bien d’autres épreuves, ne valait plus même, suivant le moine de Saint-Gall, le misérable rochet de saint Martin. Quant aux gens de sa cour, ils étaient parés de riches vêtements, que des marchands vénitiens leur avaient récemment apportés et vendus dans la ville de Pavie. Les uns étalaient somptueusement sur leur poitrine des étoffes de soie, que rehaussaient, en manière de broderies, des plumes aux mille couleurs, enlevées à la queue des paons et à la gorge des oiseaux de Phénicie. Les autres avaient des habits teints dans la pourpre de Tyr et bordés avec des franges d’écorce de cèdre. D’autres enfin portaient des étoffes piquées et des fourrures en peau de loir.

On courut tout le jour à travers les plaines et les bois, et tout le jour la pluie tomba, pénétrant ces riches parures ; elles furent, en outre, fort maltraitées par les ronces, les épines, les branches des arbres, et souillées par le sang des bêtes fauves : si bien que nos chasseurs, rentrant dans la ville au retour de la nuit, n’étaient plus couverts que des honteux débris de leurs brillants costumes. Heureux d’avoir ainsi puni leur frivole ostentation, Charles voulut encore se divertir à leurs dépens. Il ordonna que, le lendemain, chacun parût au palais avec son habit de la veille.

Nul n’aurait osé manquer à ce rendez-vous. Ils se présentèrent, confus de leur triste équipage. Charles, les voyant tous réunis autour de lui, dit en riant au serviteur de sa chambre : « Va-t’en frotter dans tes mains notre habit de chasse, et hâte-toi de nous le rapporter. » Ce fut une besogne bientôt faite, et Charles put, en montrant sa peau de brebis toujours propre au service, plaisanter à son aise le luxe en guenilles de ses comtes et de ses marquis.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
BON À SAVOIR
 Les bons comptes font les bons amis
 
 Avoir martel en tête
 
MANIFESTATIONS
 Dentelles (Les) de la cour d'Henri IV renaissent au Puy-en-Velay
 
 Huit chefs-d’œuvre du Louvre transformés en parfums
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Vacances en 1830 : du temps des diligences à celui des plages
 
 Cambrioleur arrêté par un orang-outang en 1898
 
 Haro sur la mode des hauts talons !
 
 Musicien (Un) de la chapelle du roi Louis XIV devenu médecin
 
 
Et puis aussi...
 
 Sommation d'un amoureux à une coquette devant notaire
 
 Périgourdin (Un) âgé de 140 ans en 1342
 
 Procès retentissant intenté aux maîtres apothicaires en 1671
 
 De l'importance de briser les coquilles d'oeufs
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 138 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services