Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Les madeleines normandes Jeannette sauvées par le financement participatif - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine : Gastronomie > Madeleines (Les) normandes Jeannette

Patrimoine : Gastronomie

Richesses du patrimoine de France : spécialités gastronomiques de terroir. Producteurs de spécialités de la gastronomie française


Madeleines (Les) normandes Jeannette
sauvées par le financement participatif
(Source : La Croix)
Publié / Mis à jour le samedi 29 novembre 2014, par LA RÉDACTION

 
 
 
Le tribunal de commerce de Caen a désigné l’homme d’affaires franco-portugais Georges Viana comme repreneur de la biscuiterie Jeannette

Depuis sa liquidation fin 2013, l’usine normande était occupée par une partie de ses employés. C’est finalement l’offre de reprise de l’homme d’affaires franco-portugais Georges Viana qui a été retenue par le tribunal de commerce de Caen pour la reprise de la biscuiterie Jeannette, a annoncé lundi 24 novembre aux salariés le responsable CGT Franck Mérouze.

Au total sept offres avaient été déposées au total devant le tribunal de commerce de Caen. Mais c’est la seule qui prévoyait le maintien de la production en France. L’offre de Georges Viana a été retenue après qu’il a réussi à lever plus de 100 000 € auprès de 2 100 donateurs via le site de financement participatif, Bulbintown. C’est plus du double de l’objectif initial.

Paquet de madeleines de la biscuiterie Jeannette
Paquet de madeleines de la biscuiterie Jeannette. © Charly Triballeau / AFP

« Je suis fière de participer modestement à votre combat pour sauver vos emplois… et notre gourmandise ! », témoignait Corinne, l’une des nombreuses donatrices à laisser un message de soutien sur la page Facebook du projet. Les internautes obtiendront en contrepartie l’envoi à domicile de boîtes de madeleines à proportion du montant de leurs « dons » une fois que la production sera relancée.

Reprise prochaine de la production
« C’est merveilleux », a assuré le nouveau propriétaire de la marque Jeannette après l’annonce du tribunal. « On voudrait lancer les premières madeleines dès février à Caen avec trois, quatre salariés », a-t-il dit.

Pour relancer la production et reprendre la quinzaine d’anciens employés de l’usine qu’il s’est engagé à embaucher, l’entrepreneur est aussi en train d’essayer d’obtenir 600 000 € supplémentaires auprès des banques qui « vont nous permettre de démarrer une production plus importante au mois de juin ou juillet 2015 ».

Les machines de l’usine, elles, ont été vendues à la société bretonne de céréales bio Cereco (marque « Grillon d’or ») lundi par le tribunal de commerce. Cereco avait précisé lors de l’audience qui s’était déroulée le 13 novembre que son offre « sur du matériel uniquement dédié à la fabrication de biscuits secs (...) n’exclut pas la possibilité pour d’autres repreneurs de relancer l’activité madeleine » avec la marque Jeannette.

Le repreneur vise le marché du haut de gamme
Georges Viana entend désormais relancer les madeleines avec des machines qui produisent 200 tonnes de madeleines par an, contre 2 700 tonnes par an pour les anciennes machines. « On veut faire du haut de gamme, presque de la madeleine artisanale », a expliqué l’homme d’affaires. « On veut faire revivre cette marque qui date de 1850 », a-t-il assuré. Georges Viana a attribué son succès d’abord à la mobilisation des salariés qui bloquent le site depuis le 20 février, et ensuite au succès de son opération de financement public.

« On vient de gagner une bataille, maintenant il faut gagner le combat de la production », a dit le nouveau patron. Surfant sur le succès du financement précédent, « on est en train de lancer une campagne de financement participatif mais cette fois sur de l’actionnariat qui est d’ailleurs bien parti. On a déjà plus de 68 personnes qui se sont déjà manifestées en indiquant vouloir apporter 130 000 € », a-t-il assuré.

« Faut pas lâcher »
« Je suis heureuse, je suis très contente pour nous et pour les autres salariés (licenciés par d’autres entreprises, ndlr) qui peuvent prendre l’exemple sur nous », a déclaré Rosa, qui a passé 39 ans chez Jeannette. « Faut pas lâcher. C’est très dur mais faut se battre jusqu’au bout. Il faut aussi que les gens comprennent qu’il faut donner leur chance aux gens qui veulent travailler », a-t-elle poursuivi.

Jeannette employait 37 personnes au moment de sa liquidation contre 400 dans les années 1970. Une vingtaine des 37 ex-salariés se relaie depuis le 20 février pour occuper l’ancienne usine, située à Caen.

Julien Duriez (avec AFP)
La Croix

Accédez à l’article source


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Révolution dite française : fille des Illuminés de Bavière et de la franc-maçonnerie ?
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Pousser des soupirs à faire tourner des moulins à vent
 
 Il faut voir cela à la chandelle
 
MANIFESTATIONS
 Henri IV, un roi dans l'histoire : exposition en Gironde issue des collections de Versailles
 
 La Joconde nue : le mystère enfin dévoilé
 
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Bergamote de Nancy : le bonbon et son histoire
 
 Maison Brana
 
 Sucre d’orge de Moret : le bonbon des anges
 
 Huile artisanale de Germigney (Jura)
 
 
Et puis aussi...
 
 Chocolat Monbana : une histoire de famille, de la poudre aux oeufs de Pâques
 
 Weiwen Jiang, doctorant en chimie, prépare une thèse sur le miel de Guyane
 
 Pavé de Voiron : la confiserie et son histoire
 
 Brasserie artisanale Blondel à Montluçon dans l'Allier : recette du succès
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 137 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 
 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services