Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 26 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Les régions de France, une vieille histoire. Redécoupage, anciennes provinces

Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire éclaire l’Actu > Régions (Les) de France, une vieille (...)
L’Histoire éclaire l’Actu
L’actualité au prisme de l’Histoire, ou quand l’Histoire éclaire l’actualité. Regard historique sur les événements faisant l’actu
Régions (Les) de France,
une vieille histoire
(Source : La Voix du Nord)
Publié / Mis à jour le dimanche 23 novembre 2014, par LA RÉDACTION
 
 
 
A l’heure où le redécoupage des régions fait polémique, souvenons-nous que le sujet ne date pas d’hier. Longtemps la France a compté 39 provinces. Issues de l’histoire féodale, elles ont été supprimées à la Révolution. Et depuis, les exercices de puzzle se sont succédé, d’abord nés de la réflexion des géographes avant de revêtir une portée économique puis administrative.

Durant la deuxième moitié du 19e siècle, des géographes imaginent des « assemblages géographiques » qui regroupent certains départements sur critères géographiques. Treize ensembles sont ainsi dessinés en reprenant les limites départementales.

Anciennes provinces de France
Anciennes provinces de France

À noter que le Tarn-et-Garonne, qui apparaît ici en blanc, n’avait été créé qu’en 1808, avec des territoires pris aux départements voisins. Les Territoires d’Alsace-Lorraine étaient quant à eux allemands.

Deuxième moitié du XIXe siècle
Deuxième moitié du XIXe siècle

Les régions économiques
En 1917, sous l’influence des thèses régionalistes, un premier arrêté ministériel institue des groupements économiques régionaux ensuite nommés « régions Clémentel » le 5 avril 1919. Elles regroupaient des chambres de commerce, qui étaient libres d’adhérer à la région de leur choix. Initialement prévues pour être au nombre de 17, ces régions furent bientôt portées à 21.

La France en 1919
La France en 1919

Sur le même modèle, en 1919, seront créées 19 « régions touristiques » formées à l’initiative des fédérations de syndicats d’initiative et qui ne respectaient pas forcément les limites des départements.

Les régions administratives
Avec le développement des moyens de transport naît l’idée de créer des divisions administratives plus grandes que les départements. Le 30 juin 1941, un décret donne naissance aux Préfectures régionales de l’État français, par un découpage regroupant des départements. sur critères économiques et de transport. Cette organisation correspond à peu de choses près à l’actuel découpage régional, mais ne survivra pas à la chute du régime de Vichy et sera abrogée en 1945.

La France en 1941
La France en 1941

À la Libération, le général de Gaulle, soucieux de garder la maîtrise de l’administration locale, instaura à son tour des régions administratives, qui seront finalement dissoutes lorsqu’il quittera le pouvoir, en janvier 1946.

En 1948, sont créées les igamies, découpage administratif groupant plusieurs départements. Correspondant aux régions militaires, les igamies étaient des circonscriptions à vocation économique administrées par des représentants de l’État, les IGAME (Inspecteurs généraux de l’administration en mission extraordinaire). Les igamies disparaîtront en 1964, les IGAME étant alors remplacés par les préfets de région.

La France en 1948
La France en 1948

Face aux inquiétudes montantes face à l’hypertrophie parisienne, des comités d’expansion économique se mettent en place, d’abord en Bretagne puis dans d’autres régions. Ils seront reconnus par un décret en décembre 1954.

En 1955, le décret Pflimlin décide du lancement de « programmes d’action régionale » en vue de « promouvoir l’expansion économique et sociale des différentes régions ». Le 28 novembre 1956, un arrêté ministériel définit les 21 circonscriptions de ces programmes d’action régionale : ces dernières, d’usage officiellement administratif, seront aussi utilisées comme cadre aux grandes opérations d’aménagement du territoire. Mais elles ne deviendront des collectivités locales à part entière que bien plus tard. Pour la première fois depuis la Révolution, des régions, ne correspondant pas aux anciennes limites provinciales, étaient utilisées en France. Mais à l’époque, ce découpage ne faisait pas que des heureux : les Normands se plaignaient d’être divisés en deux et les Bretons contestaient le rattachement de Nantes.

La France en 1955
La France en 1955

En 1960, un décret crée des circonscriptions d’action régionale dont les limites sont calquées sur celles instaurées par les programmes d’action régionale. Elles seront dotées d’un préfet de région en 1964 par un décret qui franchit une nouvelle étape de la déconcentration régionale est alors franchie en instituant une commission de développement économique régionale (CODER).

Les régions, établissements publics
Le 27 avril 1969, l’échec d’un référendum visant entre autres à élargir le rôle des régions conduit à la démission de Charles de Gaulle de la présidence de la République. En 1970, un décret porte à 22 le nombre des régions métropolitaines en séparant la Corse de la Provence-Côte d’Azur. En 1972, est créé dans chaque circonscription d’action régionale, un établissement public : la région ou établissement public régional. Chaque région est administrée par un conseil régional assisté d’un comité économique et social. Mais la région est à l’époque investie de peu de pouvoirs et l’institution régionale reste une structure administrative dépourvue de toute légitimité démocratique.

La carte de France actuelle
La carte de France actuelle

Les régions, collectivités territoriales
La loi du 2 mars 1982, impulsée par Gaston Defferre, consacre le terme de région et en fait des collectivités territoriales à part entière. : elle institue l’élection des conseillers régionaux au suffrage universel direct pour un mandat de six ans renouvelable, et dote les régions de compétences bien définies qui sont celles que l’on connaît aujourd’hui (le développement économique, l’aménagement du territoire et la formation professionnelle).

La première élection a eu lieu le 16 mars 1986, soit le même jour que les élections législatives. Les régions sont devenues des collectivités territoriales au même titre que les départements et les communes.

Magalie Ghu
La Voix du Nord

Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !