Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 20 juin DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur XNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Visitez le gibet de Montfaucon disparu en 1760

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine en vidéos > Visitez le gibet de Montfaucon (...)
Patrimoine en vidéos
Le patrimoine de France en vidéos : tourisme, gastronomie, agriculture, environnement, monuments, villes, villages, etc.
Visitez le gibet de Montfaucon
disparu en 1760
(Source : Le Point)
Publié / Mis à jour le samedi 20 septembre 2014, par Redaction
 
 
Temps de lecture estimé : 1 mn
 
 
 
Durant cinq siècles, plusieurs milliers de cadavres se sont balancés sur ce gibet dressé près de l’hôpital Saint-Louis. Dans le 10e arrondissement de Paris, la rue de la Grange-aux-Belles est d’une affligeante banalité. Rien ne distingue les immeubles en briques des numéros 53 et 55, et pourtant, combien de fantômes hantent ces lieux où s’élevait jadis le gibet de Montfaucon ?

Des centaines, des milliers... Durant des mois, leurs cadavres restaient suspendus, livrés aux corneilles, desséchés par le vent, pourris par la pluie. C’est Saint Louis, le premier, qui décide d’ériger un gibet en bois en ce lieu. Il choisit une petite éminence dominant la route du Nord, à l’écart de Paris. Le gibet sert à pendre les condamnés, mais aussi et surtout à exposer les cadavres de tous les criminels décapités, écartelés, noyés, enterrés vivants ou même bouillis dans d’autres lieux de la capitale. Histoire d’avertir quiconque aurait des envies criminelles.

Le gibet de Montfaucon

Le gibet de Montfaucon

Au Moyen Âge, l’imagination des juges pour punir le crime est sans limites : le faux monnayeur est bouilli dans un grand chaudron, l’homosexuel et les sorciers sont brûlés, les femmes infidèles sont enterrées vives par décence (hors de question d’exhiber leurs gambettes au bout d’une corde). Les chairs bouillies ou les membres écartelés sont enfermés dans des sacs avant d’être suspendus.

Jusqu’à cinquante cadavres simultanément
On a même pendu au gibet de Montfaucon des porcs ayant dévoré des enfants, après les avoir revêtus d’habits d’homme toujours par décence... C’est Enguerrand de Marigny, le chambellan de Philippe le Bel, qui fait remplacer le gibet en bois par une construction en pierre, plus solide. Ce sont des fourches patibulaires. Le malheureux aura le privilège de les expérimenter trois ans plus tard, condamné pour malversation financière et sorcellerie.

Le gibet est constitué d’un soubassement en pierre de dix mètres de côté et haut de quatre mètres. Il supporte seize piliers en pierres reliés par des poutres en bois. Des chaînes permettent d’accrocher jusqu’à cinquante cadavres simultanément, parfois durant des mois. Une fois les squelettes nettoyés par la vermine et les oiseaux de proie, ils sont balancés dans la fosse occupant le centre du socle. En permanence, des gardes se tiennent autour du gibet pour empêcher les parents des pendus de décrocher les cadavres. Parfois même, des barbiers-chirurgiens et des sorciers tentent de s’emparer d’un corps, soit pour l’autopsier, soit pour fabriquer des philtres magiques.

Les dernières exécutions datent de 1630, puis les lieux sont cédés à des exploitants de carrières de plâtre. En 1760, le gibet est démoli. Trente ans plus tard, les derniers piliers sont abattus.

Frédéric Lewino
Le Point

Accédez à l’article source


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, et appuyez sur OK
pour vous abonner gratuitement
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !