Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 26 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Narbonne : le site archéologique Saint-Hippolyte bientôt détruit - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Narbonne : le site archéologique (...)

L’Histoire fait l’Actu

Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.


Narbonne : le site archéologique
Saint-Hippolyte bientôt détruit
(Source : L’Indépendant)
Publié / Mis à jour le samedi 26 juillet 2014, par LA RÉDACTION

 
 
 
C’est une révélation fracassante pour Narbonne : une partie de la Coupe, au lieu-dit Saint-Hippolyte, était habitée à l’époque gallo-romaine et carolingienne. Le chantier de fouille doit s’arrêter vendredi avant de laisser place aux pelles mécaniques.

C’est exceptionnel, et pourtant, à Narbonne, l’extraordinaire se banalise, tant les découvertes sont nombreuses. Mais au-delà de l’aspect superbe de ce site, l’intérêt scientifique est majeur, car il renseigne sur un fait nouveau : le lien entre Narbonne et sa campagne.

On sait, aujourd’hui, que Saint-Hippolyte, à la Coupe, a vécu de riches heures. Deux périodes se sont mises à parler sous les mains expertes des archéologues d’Eveha : une partie gallo-romaine, et une partie médiévale. Une fois le site antique abandonné, il fut occupé des siècles plus tard entre le VIIIe et le XIe siècle. Au nord, une bâtisse en ruine et un puits, toujours visibles montrent que Saint-Hippolyte était habité au siècle dernier. Quant à la tour médiévale, elle pourrait dater du XIIe ou du XIIIe. Le puzzle est incomplet... Ces découvertes sont trop récentes pour qu’elles puissent nous guider sur les traces de ces ancêtres narbonnais.

Mais ces fouilles méritent d’être étendues, de manière à finaliser le superbe travail réalisé par ces archéologues spécialisés, antiquisants, médiévistes, anthropologues et céramistes. Après deux mois de fouilles très riches, ce chantier, lancé par le Service Régional de l’Archéologie et confié à la société Eveha, se termine vendredi 25 juillet. Date à laquelle l’aménageur, la société de promotion Hectare pourra envoyer les pelles mécaniques et broyer les vestiges.

La tour, qui, on le voit ici, domine La Coupe, sera-t-elle broyée par les machines ?
La tour, qui, on le voit ici, domine La Coupe, sera-t-elle broyée par les machines ?
© Crédit photo : Philippe Leblanc

Rien ne permettra de montrer aux Narbonnais la coexistence exceptionnelle, au Sud de la France, de cet habitat et de sa nécropole carolingienne, jouxtant une villa romaine. Reste à découvrir, éventuellement, l’Église Saint-Hippolyte, les chais romains, et une partie importante de cette villa, dont une partie seulement a été découverte. Le chantier, limité au périmètre du futur lotissement, soit 4 500 m2, n’a pas permis de révéler les dispositifs antiques ingénieux d’amenée des eaux. L’éternelle question se pose à Narbonne : quand cesserons-nous de sacrifier nos vestiges sur l’autel de la promotion immobilière ?

Une villa romaine, trente tombes et une tour médiévale
Le site comprend également une villa romaine, vraisemblablement étendue sur 900 m2 dont une partie seulement est dans l’emprise de la fouille prescrite par le SRA. Des dolia ont été retrouvés, signe d’une activité viticole mais pas les chais.

Deux bassins (dans un état exceptionnel), étaient destinés à la conservation des eaux. Les murs sont enduits de béton antique étanche et les tomettes de terre cuite disposées en opus spicantum (en épi), composée de 7 variantes de couleur. Au vu des vestiges, le diagnostic de cette fouille a été sous-évalué.

Des céramiques antiques et médiévales, de la vaisselle de table, du culinaire et des fragments d’amphores ont été prélevés. Il manque encore la nécropole antique, et le reste de cet édifice gallo-romain qui était colossal.

Dans la partie médiévale, des squelettes inhumés depuis le VIIIe siècle sont apparus sous les yeux des archéologues. Des adultes et des nouveau-nés, enterrés côte à côte… Deux nécropoles carolingiennes composées de trente tombes, datées de VIIIe au XIe siècle, soit l’époque carolingienne, viennent d’être révélées à la lumière du ciel narbonnais.

Les tombes courtes et étroites, témoignent de la taille des humains à cette époque. Elles sont disposées au sud et au nord du chantier archéologique, non loin des vestiges de la maison. « L’habitat est simple, décrit Franck Martin, responsable du chantier. Les murs sont liés à la terre sans mortier de chaux, et les niveaux de sol sont visibles en gravier et terre battue. Nous sommes ici en bordure de l’agglomération, on sait qu’à proximité de la ville étaient édifiées des maisons formant des hameaux. Le fait que ce quartier porte le nom de Saint-Hippolyte nous indique la présence hypothétique d’une église ».

Jusqu’à quand le hameau a-t-il été fréquenté ? Était-il gardé par une tour défensive ? On ne connaît pas encore la date exacte, (vraisemblablement XIIe, XIIIe), mais ses murs d’une épaisseur inhabituelle (1m40 attestent du caractère militaire de l’édifice qui était ceinturé de douves). On reste sur notre faim...

V. D.
L’Indépendant

Accédez à l’article source


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Révolution dite française : fille des Illuminés de Bavière et de la franc-maçonnerie ?
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Etre gros-jean comme devant, Gros-Jean qui veut en remontrer à son curé
 
 Il a chié dans ma malle jusqu'au cadenas
 
MANIFESTATIONS
 La Joconde nue : le mystère enfin dévoilé
 
 Peau (La) et ses secrets au Musée de l'Homme à Paris
 
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Un bombardier découvert au large de Saint-Malo par des plongeurs amateurs
 
 Azincourt 1415 : le centre historique de la bataille fait peau neuve
 
 Trésor (Un) du patrimoine dans le grenier d'un château normand
 
 Dent de mammouth découverte dans une grotte de Saône-et-Loire
 
 
Et puis aussi...
 
 Sanctuaire (Un) gallo-romain à Marne-la-Vallée
 
 Sanctuaire antique (Un) découvert dans l'Oise
 
 Angoulême : découverte d'un site préhistorique exceptionnel
 
 Agnès Sorel : son visage aussi vrai que nature
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 278 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 
 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services