Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 8 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Livre histoire VILLENEUVE-SAINT-GEORGES (Histoire de) par Henri Javelle

Vous êtes ici : Accueil > Librairie : Monographies > Val-de-Marne (Ile-de-France) > VILLENEUVE-SAINT-GEORGES (Histoire (...)
Librairie : Monographies
Monographies d’histoire locale. Catalogue ouvrages, livres villes et villages du Val-de-Marne (Ile-de-France)
VILLENEUVE-SAINT-GEORGES
(Histoire de)
(par Henri Javelle)
Publié / Mis à jour le lundi 16 juin 2014, par LA RÉDACTION
 

Childebert, qui reçut de son père Clovis le royaume de Paris, fit donation à l’abbaye de Saint-Vincent et Sainte-Croix (devenue plus tard l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés), de Villeneuve-Saint-Georges qui n’était alors qu’un bien modeste village.

Quelques siècles après, en 1248, l’abbé affranchit les habitants, faisant ainsi disparaître « ces usages barbares » pour les remplacer par certaines charges, dont notamment une contribution sur la récolte de vin et l’obligation d’utiliser les moulins, fours et pressoirs banaux qui appartenaient à l’abbaye. Les habitants prirent alors conscience de « leur personnalité civile » et n’hésitèrent plus à batailler pour faire respecter leurs droits. Saint Louis, puis Philippe le Bel séjournèrent à plusieurs reprises à Villeneuve, occasionnant des frais considérables à leurs hôtes ; dépenses qui furent à l’origine de curieux incidents. La ville subit ensuite des désastres successifs : en 1358, Charles le Mauvais, comte d’Évreux, roi de Navarre, à la tête de mercenaires la mit à sac ; en 1369, les Anglais la dévastèrent ; en 1420, le duc de Bourgogne, allié aux Anglais, la pilla et la brûla. Mais le 6 juin 1430, alors qu’un parti anglais tentait de s’emparer de la ville, les habitants tendirent un piège aux assaillants dont la plupart périrent tandis que les autres fuyaient. On dit que c’est en souvenir de cet événement que fut baptisée la ruelle dite des Bretons. Jusqu’à la Révolution, les Villeneuvois célébrèrent l’anniversaire de cette victoire.

Au XVIIe siècle, alors que les nobles, réduits par l’habile politique du roi au seul rôle de courtisans, affluaient en foule à la cour, la cité, située sur la grande route à environ quatre lieues de Paris, devint un relais de poste important. De nombreuses auberges s’y établirent pour accueillir les voyageurs, les cochers, les postillons et les voituriers, et furent la source d’une forte animation. D’illustres hôtes de passage...

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !