Balade au coeur de nos départements
Plusieurs fiches thématiques vous proposent de partir à la découverte des départements français : physionomie générale, climat, curiosités naturelles, histoire, anciennes industries, personnages célèbres.
magazine du patrimoine de la France d'aujourd'hui


HISTOIRE du JURA (39)
FICHES Situation | Physionomie | Climat
Curiosités | Histoire | Personnages

Dans l'Antiquité, le territoire qui forme aujourd'hui le département du Jura était occupé par les Séquanes. La Séquanie était comprise entre le Jura et le Rhin à l'est, le Rhône au sud, la Saône à l'ouest et les Vosges au nord. Sa capitale était Vesuntio, aujourd'hui Besançon, chef-lieu du département du Doubs.

La Saône séparait les Séquanes d'un autre peuple gaulois, les Éduens. Séquanes et Éduens étaient rivaux, et la rivalité amenait souvent des luttes armées. Vaincus dans une de ces guerres, les Séquanes appelèrent à leur aide Arioviste, chef de tribus suèves habitant au-delà du Rhin. Arioviste battit les Éduens, puis s'établit dans le pays des Séquanes, plus doux et plus fertile que sa Germanie. Dans le péril d'un tel voisinage, les anciens ennemis se réconcilièrent, mais les uns et les autres furent défaits par le Germain à Amagetobria (Haute-Saoône), 68 ans av. J.-C.

Les vaincus s'adressèrent alors au peuple romain, qui depuis quelque temps possédait dans le sud-est de la Gaule un vaste territoire appelé Provincia (Proyence). En même temps on apprit à Rome que 400 000 Helvètes, désespérant d'arrêter les incursions des Germains, cherchaient une nouvelle patrie et menaçaient la Provence romaine et la Gaule. Jules César, nommé proconsul en Gaule, marche contre eux, les rencontre occupés à traverser la Saône, les rejette dans leurs montagnes, puis fait subir, près d'Epomanduodurum, aujourd'hui Mandeure (Doubs), à Arioviste, une défaite désastreuse qui l'oblige à repasser le Rhin, et il retourne en Italie 58 ans av. J.-C.).

L'ambitieux proconsul avait vu dans la Gaule une conquête glorieuse. Dès ce moment Il ne songea qu'à s'immiscer dans les affaires des Gaulois, et, malgré le génie de Vercingétorix, l'indépendance gauloise succomba à Alise-Sainte-Reine (Côte-d'Or), après une résistance héroïque (52 ans av. J.-C.). Quelques archéologues placent l'Alésia de César à Alaise, près de Salius ; mais le texte des Commentaires, la nature et la configuration du sol, de nombreuses découvertes d'antiquités, les conditions stratégiques, les opinions motivées des hommes de guerre, etc., militent en faveur d'Alise.


Lons-le-Saunier, il y a quelques siècles

Sous la domination romaine, la Séquanie devint la province de la Grande-Séquanaise. Le christianisme y fut apporté, dès le IIe siècle, par des disciples de saint Irénée, Ferréol et Ferjeux, qui furent martyrisés en 211, et par leurs successeurs, saint Lin et saint Germain. Au cinquième siècle, saint Lupicin vint s'établir dans une solitude des montagnes du Jura. Au siècle suivant, saint Claude, archevêque de Besançon, venait, à son exemple, se retirer dans la vallée de la Bienne.

C'est sous l'inspiration de ces pieux apôtres que se fondaient on devaient se fonder les nombreux monastères dont nous voyons aujourd'hui les ruines : l'abbaye de Saint-Claude, qui fut l'origine de la ville actuelle ; celle de Baume-les-Messieurs, fondée au commencement du sixième siècle ; celles de Château-Châlon (septième siècle), de Gouailles près de Salins (treizième siècle), de Vaux-sur-Poligny, créée vers l'an mil par Othon-Guillaume ; de Mont-Roland, près de Dole ; de Grandvaux, près de Saint-Laurent ; le prieuré de Gigny (889), dans la vallée du Surand ; la chartreuse de Bonlieu (1176) ; les abbayes d'Acey, de Migette, de Vaucluse, etc.

Lorsque, de tous côtés, les Barbares franchirent la frontière de l'empire romain, un peuple nouveau, les Burgundes ou Bourguignons, s'établit à demeure dans la Grande-Séquanaise et y fonda (413) un Etat connu sous le nom de premier royaume de Bourgogne. Gondebaud, roi burgunde célèbre par la loi Gombette, législation sage en ces temps barbares, donna sa nièce Clotilde (que l'Église a canonisée) en mariage à Clovis, chef des Francs, tribu germanique qui avait conquis une partie de la Gaule. Mais les fils de cette princesse, après la mort de Gondebaud, dépouillèrent son neveu et héritier, Gondemar, de son royaume de Bourgogne, qui fut ainsi incorporé à l'empire des Francs (534). Le premier royaume de Bourgogne, où huit monarques s'étaient succédés, avait duré 125 ans (411-534).

Sous les Mérovingiens, la Bourgogne fut tour à tour soumise aux rois de Neustrie ou d'Austrasie et au roi unique des Francs ; ou bien elle fut presque indépendante sous un maire particulier, un de ces grands officiers qui gouvernèrent la France sous les rois fainéants. Vers 732, la Bourgogne fut envahie par les Sarrasins, entrés en Europe par l'Espagne, et qui pillèrent les abbayes de Baume et de Saint-Claude.

Charlemagne érigea la Bourgogne en duché et en donna le gouvernement, d'abord a un seigneur nommé Samson, qui fut tué à la bataille de Roncevaux, puis à Hugues, un de ses fils naturels. Lors du premier démembrement de l'empire de Charlemagne après la bataille de Fontanet (841), livrée entre les fils de Louis le Débonnaire, la Bourgogne fut divisée en duché Bourgogne et en un second royaume de Bourgogne ; c'est dans ce dernier qu'était compris le département actuel du Jura. Nous n'avons pas à nous occuper ici du duché, dont l'histoire est indépendante de celle du comté jusqu'en 1318. Le royaume de Bourgogne échut à Lothaire II, puis à son frère et enfin à Louis Il, dit le Jeune, fils de Lothaire Ier, et petit-fils de Louis le Débonnaire.

Louis Il en mourant ne laissa qu'une fille, Hermengarde, qui épousa, en 876, Boson, duc de Milan, un des grands officiers du royaume. Boson profita des troubles qui suivirent la mort de Charles le Chauve pour se faire nommer roi de Bourgogne par une assemblée d'évêques et de seigneurs (879).

SUITE de l'Histoire du JURA


 
FICHES Situation | Physionomie | Climat
Curiosités | Histoire | Personnages
 

:: HAUT DE PAGE    :: ACCUEIL

magazine du patrimoine de la France d'aujourd'hui