LA FRANCE PITTORESQUE
Projet français d’invasion des États-Unis
à la fin du XVIIIe siècle
(Source : Ouest France)
Publié le mercredi 13 septembre 2017, par LA RÉDACTION
Imprimer cet article
Saviez-vous que la France avait envoyé un espion militaire sur les rives de l’Ohio et du Mississippi pour se préparer à une éventuelle invasion des États-Unis ? En 1796, Georges-Henri-Victor Collot a confectionné 23 cartes détaillées, deux d’entre elles venant d’être rachetées par un musée dans le Kentucky.
 

Cela faisait quarante ans que les États-Unis cherchaient désespérément à mettre la main sur les rares cartes réalisées par Georges-Henri-Victor Collot, un général français envoyé en mission secrète en Amérique par le gouvernement français en 1796. « Malgré de nombreuses recherches, nous étions incapables de mettre la main dessus. Finalement nous avons reçu l’appel d’un homme (souhaitant rester anonyme) qui nous a dit : « Je pense avoir deux des cartes que vous cherchez » », a raconté CJ Hunter, le directeur du plus ancien musée du Kentucky situé à Maysville.

Ce n’est pas un hasard si les Américains ont cherché à tout prix ces documents historiques. Car derrière ces cartes se cache une fascinante intrigue politique entre les superpuissances mondiales de l’époque. Le département des cartes et plans de la Bibliothèque nationale de France en conserve d’ailleurs sept très précieusement depuis plus de deux siècles.

Plan réalisé en 1796 de Pittsburgh (Pennsylvanie), ville située à la confluence des rivières Allegheny et Monongahela qui se rejoignent pour former l'Ohio. Carte extraite de Voyage en Amérique du Nord, contenant une étude sur les pays arrosés par le Mississippi, l'Ohio, le Missouri et d'autres affluents, par Victor Collot et Joseph Warin
Plan réalisé en 1796 de Pittsburgh (Pennsylvanie), ville située à la confluence des rivières
Allegheny et Monongahela qui se rejoignent pour former l’Ohio. Carte extraite
de Voyage en Amérique du Nord, contenant une étude sur les pays arrosés
par le Mississippi, l’Ohio, le Missouri et d’autres affluents
, par Victor Collot et Joseph Warin

Un énigmatique voyage
La France a commencé à coloniser l’Amérique au XVIe siècle, mais en 1763, elle est contrainte de céder ses territoires à l’ouest du fleuve Mississippi à l’Espagne et à l’est de la rivière à la Grande-Bretagne. Au XVIIIe siècle, les relations entre les quatre puissances qui occupent l’Amérique du Nord s’avèrent confuses. En 1796, Pierre-Auguste Adet, l’ambassadeur français aux États-Unis, souhaite faire une mission de reconnaissance du cours de l’Ohio jusqu’au Mississippi dans l’optique de récupérer la Louisiane alors sous contrôle espagnol.

Il décide d’attribuer cette mission à Georges-Henri-Victor Collot, le gouverneur de la Guadeloupe. Selon les recherches publiées en 2006 par l’historien français Gilles-Antoine Langloit, Collot et son fidèle adjudant Joseph Warin, géographe confirmé, relèvent et dessinent de façon très précise les cours de l’Ohio et le Mississippi, l’Illinois et la Louisiane, les postes qui s’y trouvent, les concessions et les habitations. Ils prennent des centaines de pages de notes en vue de la rédaction d’un rapport détaillé sur l’état de l’ancienne province française.

L'Amérique septentrionale divisée en ses principales parties. Carte de 1792
L’Amérique septentrionale divisée en ses principales parties. Carte de 1792

Le voyage s’achèvera sept mois plus tard par l’arrestation du général Collot à la Nouvelle-Orléans. Il sera ensuite renvoyé sous bonne escorte en France par le gouverneur espagnol de la Louisiane, qui le considère purement comme un espion. Par chance, Collot a été autorisé à conserver et ramener ses écrits et cartes. En 1800, la France récupère la Louisiane. Mais il faut attendre 1804 et la vente de la Louisiane aux États-Unis pour que Collot achève et imprime l’ouvrage retraçant cette courageuse équipée. L’œuvre ne sera néanmoins publiée qu’à titre posthume en 1827.

Un exceptionnel matériel cartographique
Encore aujourd’hui, de nombreux mystères continuent de planer autour de cette excursion de quelques mois qui apparaît comme le vestige énigmatique d’un vaste projet géopolitique. La France comptait-elle attaquer militairement les États-Unis ? Ces croquis ont-ils été déterminants lors de la reprise de la Louisiane ?

Une chose est certaine, les cartes de Georges-Henri-Victor Collot, détaillées par des vues et des plans sont d’une précision hors pair pour l’époque. Certaines des feuilles de routes se distinguent par leur minutie remarquable, possédant une finesse dans la finition comme pour les arbres par exemple. « Ces documents sont considérés comme les meilleurs exemples de cartographie de cette période, a déclaré CJ Hunter. Je suis juste fasciné par l’habileté de Collot et toute son équipe qui sont restées sur les lieux très peu de temps. »

Baptiste Denis
Ouest France

Accédez à l’article source

Copyright © LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270.

Imprimer cet article

LA FRANCE PITTORESQUE