Catalogue de nos
PUBLICATIONS
Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Favoris

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


Xavier de Maistre. - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Xavier de Maistre

Anecdotes insolites

Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques


Xavier de Maistre
(D’après un texte paru en 1855)
Publié le mardi 9 février 2010, par LA RÉDACTION


 
 

L’auteur du Voyage autour de ma chambre eut dans son talent et dans son caractère plusieurs points de ressemblance avec Jean la Fontaine. Comme lui plein de bonhomie et de naturel, un rien suffisait pour l’alarmer ou le séduire ; le moindre objet nouveau captivait son attention.

C’était un enfant pour la fraîcheur et la vivacité des sensations. Voici deux faits qui me paraissent le peindre ; je tiens le premier d’un sénateur de chambre, parent de l’illustre conteur et le second de son pasteur de l’église réformée à Saint-Petersbourg.

On sait que Xavier de Maistre passa la fin de sa carrière dans la capitale de la Russie, auprès de son frère Joseph qui s’y était retiré, fuyant les tourmentes de la révolution. Toutefois, désireux de revoir sa terre natale avant de mourir, il revint, il y a quelques années, en Savoie, où il fut accueilli avec le respect et l’enthousiasme dus à l’un des plus illustres enfants de cette contrée.


Dans une visite qu’il fit à l’un de ses parents, propriétaire d’une maison à Chambéry, derrière laquelle s’étendait un jardin où il avait joué dans son enfance, il voulut revoir seul ce théâtre de ses premiers plaisirs. Il demanda et obtint facilement de son ami la permission de s’y rendre sans témoins ; mais comme sa visite au modeste clos se prolongeait outre mesure, son ami, inquiet de sa longue absence, alla l’y chercher et ne l’aperçut point ; nul arbre, nul objet saillant ne pouvait cependant l’y dérober aux regards ; enfin, au bout d’une heure d’inquiète investigation, il fut découvert étendu à plat ventre auprès d’une flaque d’eau ; craignant pour lui un accident, on s’empressa d’accourir et de le relever ; mais on eut bientôt lieu d’être complètement rassuré. Xavier de Maistre jetait sur la surface de l’eau des petits morceaux de papier, et regardait se jouer autour d’eux des araignées aquatiques. « Je me rappelais, dit-il à son ami, qu’enfant cette distraction m’amusait beaucoup ; j’ai voulu voir s’il en serait de même aujourd’hui que me voilà vieux, et vraiment je n’y ai pas trouvé une bien grande différence. »

Alors qu’il rejoignit à Saint-Pétersbourg son frère Joseph, celui-ci, rempli de ferveur religieuse, découvrit avec peine que Xavier se ressentait des principes philosophiques régnant en France, d’où il arrivait. Il s’était peu à peu relâché dans la pratique de ses obligations religieuses, et il y avait longtemps qu’il ne s’était approché du tribunal de la pénitence. Joseph était un homme de génie, catholique exalté ; bientôt il prit sur son frère un grand ascendant et l’engagea à se confesser. Cependant on peut concevoir l’angoisse que Xavier éprouvait à l’idée d’avouer à un prêtre des fautes et des péchés d’autant plus nombreux qu’ils remontaient fort loin dans le passé, et dont le souvenir même s’était effacé ou obscurci dans sa mémoire.

Ce fut alors que, dans son inquiétude, il alla voir et consulter M. de la Saussaye, son ami. Celui-ci le vit entrer dans sa chambre, pâle, la figure attristée, le front plissé et soucieux : « Vous me voyez bien embarrassé, dit-il au pasteur protestant ; mon frère, dont je reconnais la supériorité et les bonnes intentions, m’a tant pressé que je m’en vais à confesse ! Oui, mon bon ami, voilà où j’en suis, grâce à lui ; jugez de mon anxiété ? » Et tout en parlant ainsi, il se promenait à grands pas dans l’appartement, tenant à la main une feuille de papier qu’il agitait avec violence. « Mais, répondit M. de la Saussaye, je ne vois pas ce qu’il y a là de si embarrassant pour vous, mon cher ami ; votre frère a bien fait de vous rappeler à la pratique de vos devoirs religieux, et je ne puis que vous engager à suivre ses avis. Mais que tenez-vous donc à la main ? - Ah ! vous concevez que j’ai dû chercher dans le fond de ma mémoire mes nombreux péchés et les coucher sur le papier ; de là cette note que voici. » Et il montrait de loin à son ami la liste de ses méfaits. « Mais, dit M. de la Saussaye, elle me semble courte et ne doit point trop charger votre conscience. - C’est ce qui vous trompe, mon cher, répondit Xavier, en redoublant de précipitation dans sa marche, et faisant flamboyer la feuille dépliée ; il n’y a que quelques mots sur ce papier, c’est vrai mais ce sont des têtes de colonnes, des têtes de colonnes des têtes de colonnes ! » répéta-t-il plusieurs fois ; et il s’en alla tout consterné.

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
 

 

 Patois de France : de l'importance de préserver variété et richesse des langues régionales
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 « L'État m'a tuée » ou la France en souffrance
 
 Esclavage (L') moderne de l'ignorance
 
 Comment son interdiction assura à la pomme de terre son essor
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Avaler la pilule
 
 Mon petit doigt me l'a dit
 
MANIFESTATIONS
 Une exposition redonne vie aux voyages d'antan par le prisme des bagages (Alsace)
 
 Chefs-d’œuvre (Les) de l’architecture française à travers ses timbres
 
 
 
 


Permaculture : agriculture respectant la Nature
Débarrassée d’un modèle industriel intrinsèquement nuisible à l’Homme
Temps de travail au Moyen Age
Nos ancêtres n’étaient pas les brutes de travail qu’on imagine : ils avaient 190 jours de congés par an
14 juillet 1789 : prise de la Bastille et mensonge historique
Contrairement à la légende des manuels, la prise de la Bastille n’est pas un haut fait d’armes
Scandale de la dette publique
Scandale de la dette publique, ou la spoliation des peuples avec l’assentiment des Etats
+ de vidéos "Histoire France"+ de vidéos "Patrimoine"

 


Les plus récents
 
 A vendre : cheval ayant porté Napoléon lors de la bataille de Waterloo
 
 Galanterie dans le Métro : faut-il céder sa place assise ?
 
 Comment parlait Henri IV et avait-il engasconné la Cour ?
 
 Détection précoce de la délinquance : on y songeait au XIXe siècle
 
 
Et puis aussi...
 
 Inoculation d'émotions grâce au parfum des fleurs ?
 
 Prédicateurs (Anciennes ordonnances sur les)
 
 Napoléon et les femmes : première aventure de Bonaparte en 1787
 
 Carême national, civique et politique en 1794 (Projet d'un)
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 289 ARTICLES

 

 


 
Pinterest FrPittoresque

 


 

 

 

     

 
 
Copyright © 1999-2015 E-PROD
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services