Catalogue de nos
PUBLICATIONS
Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Favoris

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


Jeu et mode des pantins. Anecdotes historiques - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Pantins (La mode des)

Anecdotes insolites

Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques


Pantins (La mode des)
(Brève parue en 1837)
Publié le mardi 12 janvier 2010, par LA RÉDACTION


 
 

En 1756, le jeu des pantins fut en France, et surtout à Paris, une véritable fureur : chacun avait son pantin dans sa poche, et l’on s’en amusait dans les salons, dans les spectacles et dans les promenades.

On fit à cette occasion plusieurs chansons ; le refrain ordinaire était : Tout homme est un pantin. On voulait dire par là que, comme ces petites figures se mettaient en mouvement lorsqu’on en tirait le fil, de même il n’y avait pas d’homme que l’ont ne pût mettre en jeu si l’on parvenait à toucher sa passion dominante, son goût particulier.

Que Pantin serait heureux
S’il avait l’art de vous plaire !

Ces deux vers sont le commencement d’une chanson très connue, faite sur les pantins. L’auteur anonyme d’un poème sur le luxe, publié en 1782, fixe la mode des pantins à 1750. Il prétend qu’un règlement de police proscrivit ce joujou, « parce que les femmes, vivement impressionnées par le spectacle continuel de ces petites figures, étaient exposées à mettre au monde des enfants à membres disloqués, des enfants pantins. » Les modistes, les ouvrières, habillaient les femmes à la pantin.

D’Alembert définit les pantins, « de petites figures peintes sur du carton qui, par le moyen de petit fils que l’on tire, font de petites contorsions propres à amuser les enfants. La postérité, ajoute-t-il, aura peine à croire qu’en France des personnes d’un âge mûr aient pu, dans un accès de vertige assez long, s’occuper de ces jouets ridicules, et les rechercher avec un empressement que dans d’autres pays on pardonnerait à peine à l’âge le plus tendre. »

A la cour, à la ville, on voyait jusqu’à des vieillards tirer de temps à autre des pantins pour les faire danser sérieusement d’une main tremblante. Ces amusements fourniraient un ample sujet de réflexions sur le nullité morale d’une partie des hautes classes à cette époque, et sur les misères qui remplissaient leurs loisirs. Nos patriciens parfilaient, faisaient de la tapisserie, jouaient au pantin, tombaient pour ainsi dire en enfance, tandis que le peuple se faisait homme.

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
 

 

 Poisson d'avril (Origine du)
 
 « L'État m'a tuée » ou la France en souffrance
 
 Comment son interdiction assura à la pomme de terre son essor
 
 Seine (La) : oeuvre d'un saint ou fille de Bacchus ?
 
 Réverbères (Premiers) à Rouen pour lutter contre l'insécurité nocturne
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Tenir pied à boule
 
 Etre sous la pantoufle de sa femme
 
MANIFESTATIONS
 Cathédrale (La) de Strasbourg a 1000 ans : plongée dans un chantier permanent
 
 
 
 


Louis XVII : roi martyr emprisonné au Temple
Itinéraire d’un enfant que la République a voulu corrompre puis a délibérément tué
Temps de travail au Moyen Age
Nos ancêtres n’étaient pas les brutes de travail qu’on imagine : ils avaient 190 jours de congés par an
Duc d’Anjou (roi Louis XX)
L’héritier du trône de France s’exprime au sujet de la découverte de la tête d’Henri IV
14 juillet 1789 : prise de la Bastille et mensonge historique
Contrairement à la légende des manuels, la prise de la Bastille n’est pas un haut fait d’armes
+ de vidéos "Histoire France"+ de vidéos "Patrimoine"

 


Les plus récents
 
 Entrevue (Une) improvisée de Chateaubriand et d'Alexandre Dumas
 
 Fleurette : premier amour du futur Henri IV âgé de 12 ans
 
 Petits métiers de Louis XIII : menuisier, fondeur, mécanicien, cuisinier, armurier, verrier, imprimeur...
 
 Animaux (Les) du Muséum rétifs au phonographe ?
 
 
Et puis aussi...
 
 Sang de chèvre (Injection de) contre la tuberculose ?
 
 Pont jeté sur la Manche entre l'Angleterre et la France ?
 
 Pamphlet contre les chocolats de la nouvelle année qualifiés d'indigeste et abêtissante denrée
 
 Musique sentimentale lactogène pour vaches sensibles ?
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 297 ARTICLES

 

 


 
Pinterest FrPittoresque

 


 

 

 

     

 
 
Copyright © 1999-2015 E-PROD
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services