Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



1er octobre 1684 : mort de Pierre Corneille dit le Grand Corneille - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, Calendrier > Octobre > 1er octobre > 1er octobre 1684 : mort de Pierre (...)

Éphéméride, Calendrier

Les événements du 1er octobre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


1er octobre 1684 : mort de
Pierre Corneille dit le Grand Corneille
(D’après « Éphémérides politiques, littéraires et religieuses présentant,
pour chacun des jours de l’année un tableau
des événements, etc. » (Volume 10), édition de 1812)
Publié / Mis à jour le samedi 1er octobre 2016, par LA RÉDACTION



 
 
 
Pour s’imposer, Corneille eut à combattre son siècle, ses rivaux et le cardinal de Richelieu

Pierre Corneille naquit à Rouen le 6 juin 1606. Il composa trente-trois pièces et sera toujours parmi nous le père du théâtre. Corneille est d’autant plus admirable, qu’il n’était environné que de très mauvais modèles quand il commença à donner des tragédies.

Ce qui devait encore lui fermer le bon chemin, c’est que ces mauvais modèles étaient estimés, et pour comble de découragement, ils étaient favorisés par le cardinal de Richelieu, le protecteur des gens de lettres et non pas du bon goût ; il récompensait de méprisables écrivains, espèce ordinairement basse et rampante ; et par une hauteur d’esprit si bien placée ailleurs, il voulait abaisser ceux en qui il sentait, avec quelque dépit, un vrai génie, qui rarement se plie à la dépendance.

Corneille eut donc à combattre son siècle, ses rivaux et le cardinal de Richelieu. Il serait trop long de rapporter ici les persécutions qu’essuya le Cid à sa naissance. On remarquera seulement que l’Académie, dans ses judicieuses décisions entre Corneille et Scudéry (ce dernier avait été chargé, par le cardinal de Richelieu, de faire une critique du Cid), eut trop de complaisance pour le cardinal de Richelieu, en condamnant l’amour de Chimène. Aimer le meurtrier de son père, et poursuivre la vengeance de ce meurtre, était une chose admirable ; vaincre son amour eût été un défaut capital dans l’art tragique, qui consiste principalement dans les combats du cœur. Après le Cid, Corneille donna successivement les Horaces, Cinna, Polyeucte, la Mort de Pompée, Rodogune, Sertorius.

Pierre Corneille
Pierre Corneille

Le grand Condé, à l’âge de vingt-cinq ans, étant à la première représentation de Cinna, versa des larmes à ces paroles d’Auguste :

Je suis maître de moi comme de l’univers ;
Je le suis, je veux l’être. O siècles ! ô mémoire,
Conservez à jamais ma dernière victoire.
Je triomphe aujourd’hui du plus juste courroux,
De qui le souvenir puisse aller jusqu’à vous !
Soyons amis, Cinna ; c’est moi qui t’en convie.

C’était là des larmes de héros. Le grand Corneille, faisant pleurer le grand Condé d’admiration, est une époque bien célèbre dans l’histoire de l’esprit humain. La quantité de pièces indignes de lui, qu’il fit plusieurs années après, n’empêcha pas la nation de le regarder comme un grand homme ; c’est le privilège du vrai génie, et surtout du génie qui ouvre une carrière, de faire impunément de grandes fautes.

On a imprimé dans plusieurs recueils d’anecdotes, qu’il avait sa place marquée toutes les fois qu’il allait au spectacle, qu’on se levait pour lui, qu’on battait des mains : malheureusement les hommes ne rendent pas tant de justice au mérite. Le fait est que les comédiens du roi refusèrent de jouer ses dernières pièces, et qu’il fut obligé de les donner à une autre troupe.

Il reçut une gratification de Louis XIV pendant sa dernière maladie ; Racine n’oublia pas d’en faire mention dans le bel éloge qu’il prononça de son rival à l’Académie française : « La France, dit-il, se souviendra avec plaisir que, sous le règne du plus grand de ses rois, a fleuri le plus grand de ses poètes. On croira même ajouter quelque chose à la gloire de notre auguste monarque, lorsqu’on dira qu’il a estimé, qu’il a honoré de ses bienfaits cet excellent génie ; que même, deux jours avant sa mort, et lors qu’il ne lui restait plus qu’un rayon de connaissance, il lui envoya encore des marques de sa libéralité, et qu’enfin les dernières paroles de Corneille ont été des remerciements pour Louis le Grand. »

Comme c’était une loi dans l’Académie que le directeur fît les frais d’un service pour ceux qui mouraient sous son directorat, il s’éleva un combat de générosité entre Racine et Lavau. Celui-ci l’emporta. C’est à cette occasion que Benserade dit à Racine : « Si quelqu’un pouvait prétendre à enterrer Corneille, c’était vous, Monsieur ; vous ne l’avez pas fait. »

« Corneille, dit Fontenelle, avait l’âme fière et indépendante ; nulle souplesse ; nul manège : ce qui l’a rendu très propre à peindre la vertu romaine, et très peu propre à faire sa fortune. » Sa devise était : Et mihi res, non me rebus submittere conor (J’ai vu tout me plier, sans me plier à rien).




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Charbonnier est maître chez lui
 
 Il faut tourner sept fois la langue dans la bouche avant que de parler
 
MANIFESTATIONS
 Curieuses chambres au palais Jacques Coeur de Bourges
 
 Instruments (Des) de musique du Moyen Age se font réentendre
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 1er octobre 1823 : entrevue de Port-Sainte-Marie et fin de la guerre d'Espagne
 
 1er octobre 1791 : ouverture de l'assemblée législative en France
 
 1er octobre 833 : déposition de Louis Ier, roi de France et empereur d'Occident
 
 1er octobre 553 : mort de Theias, dernier roi des Ostrogoths d’Italie
 
 
Et puis aussi...
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 5 ARTICLES

 


Octobre
 
 

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services