Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



27 septembre 1783 : mort du mathématicien Etienne Bézout - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, Calendrier > Septembre > 27 septembre > 27 septembre 1783 : mort du mathématicien

Éphéméride, Calendrier

Les événements du 27 septembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


27 septembre 1783 : mort du
mathématicien Etienne Bézout
Publié / Mis à jour le lundi 24 septembre 2012, par LA RÉDACTION



 

Né à Nemours le 31 mars 1730, il fut obligé, par son peu de fortune, de donner des leçons particulières de mathématiques, et en cultiva les parties élevées avec une persévérance et un succès auxquels s’opposent assez ordinairement la fatigue et le dégoût que ce pénible métier cause aux jeunes gens dont il est la seule ressource.

Étienne Bézout
Étienne Bézout
Bézout se fit connaître de bonne heure de l’académie des Sciences par plusieurs mémoires ; elle l’admit dans son sein en 1758, et il fut placé en 1763, par de Choiseul, à la tête de l’instruction de la marine royale, comme examinateur des gardes du pavillon et de la marine. Il composa pour ces jeunes officiers un cours complet de mathématiques qui fit époque dans ce genre d’ouvrages, soit par sa clarté, soit par le degré d’élévation où la science s’y trouvait portée.

Dans un grand nombre de notes, distinguées du corps de l’ouvrage par un caractère plus petit, l’auteur aborde les questions les plus difficiles : la résolution littérale des équations algébriques par une méthode uniforme, déduite de recherches profondes qu’il avait communiquées à l’académie des Sciences ; la solution du problème des cordes vibrantes, à la vérité dans l’hypothèse de Taylor ; une esquisse de la solution de celui du mouvement de rotation des corps, de l’équilibre des corps flottants et de leurs oscillations, fit d’autres problèmes que présente la théorie de la construction et de la manœuvre des vaisseaux.

C’était sans doute alors une intéressante nouveauté que la réunion de toutes ces matières dans un cours élémentaire. On lui a reproché, avec raison, d’avoir commis quelques fautes contre l’exactitude, et d’avoir souvent négligé la rigueur des démonstrations ; mais il paraît que ce défaut tenait à l’idée qu’il s’était formée de l’embarras que présente quelquefois la marche synthétique.

« J’ai élagué, dit-il, ces attentions scrupuleuses qui vont jusqu’à démontrer des axiomes, et qui, à force de supposer le lecteur inepte, conduisent enfin à le rendre tel. » Cette réflexion est au moins exagérée, et ne pourrait s’appliquer tout au plus qu’à l’abus du raisonnement ; mais on sent qu’il existe entre cet abus et le défaut contraire un milieu qui, sans trop fatiguer l’attention du lecteur, conserve à la science le caractère d’exactitude qui lui est essentiel, et qui en fait un excellent exercice logique.

En 1768, Bézout obtint la place d’examinateur de l’artillerie, vacante par la mort de Camus ; et bientôt il prépara pour les élèves de ce corps une édition de son cours, dans laquelle il substitua des applications tirées du service de l’artillerie à celles qui concernaient la marine. Enfin, il publia, en 1779, sa Théorie générale des équations algébriques, qui n’est qu’un Traité de l’élimination des inconnues entre un nombre quelconque d’équations. On y trouve la première démonstration qui ait été donnée de la proposition fondamentale de cette théorie envisagée dans toute sa généralité.

Se renfermant dans l’exercice de ses fonctions et dans la société de sa famille, Bézout mena une vie paisible, jouit d’une considération méritée et d’une réputation que les nombreuses éditions de ses cours avaient rendue populaire. Condorcet, dans l’éloge qu’il fit de ce géomètre, relève un trait de courage qui ne doit pas être passé sous silence. Deux aspirants de la marine à Toulon étaient malades de la petite-vérole, qu’il n’avait pas eue, et cependant, pour ne pas retarder d’une année leur avancement, il alla les examiner dans leur lit, malgré le risque évident qu’il y avait de contracter une semblable maladie à un âge assez avancé.

Bézout mourut le 27 septembre 1783.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Ventre affamé n'a pas d'oreilles
 
 Etre frit
 
MANIFESTATIONS
 Tour-Forteresse de Monthoiron : l'empreinte de Léonard de Vinci dans la Vienne
 
 Exposition : Les Hugo, une lignée d’artistes
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 27 septembre 1748 : ordonnance de Louis XV abolissant l'institution des galères
 
 27 septembre 1808 : entrevue de l'empereur Napoléon et de l'empereur Alexandre à Erfurt
 
 27 septembre 1700 : mort du pape Innocent XII
 
 27 septembre 1660 : mort de Saint-Vincent de Paul
 
 
Et puis aussi...
 
 27 septembre 1639 : la statue équestre de Louis XIII est élevée sur la place Royale
 
 27 septembre 1566 : mort de l’écrivain Marc-Jérôme Vida
 
 27 septembre 1590 : mort du pape Urbain VII à Rome
 
 27 septembre 1731 : Crébillon est reçu à l'Académie Française
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 9 ARTICLES

 


Septembre
 
 

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services