Panier de
commande
Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Favoris

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


 
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

Halte aux constructions sauvages sur la voie publique en 1607. Brèves d'Histoire de France. Miettes historiques - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Brèves d’Histoire > Halte aux constructions sauvages (...)

Brèves d’Histoire

Brèves d’Histoire de France : bribes et miettes historiques utiles à une meilleure connaissance de notre passé


Halte aux constructions sauvages
sur la voie publique en 1607
(D’après « Musée universel », paru en 1876)
Publié le lundi 17 septembre 2012, par LA RÉDACTION


 
 
 
 
Un édit du roi Henri IV daté de 1607 sur les règlements de voirie dans Paris fixe des dispositions dans l’intérêt de la circulation et pour la sécurité des passants, encadrant la nature des objets en saillie devant les maisons

Ces prescriptions ont surtout une efficacité réelle pour protéger les habitants contre les tentes abaissées devant les boutiques. Pendant les chaleurs, les commerçants ont naturellement besoin, pour s’abriter contre les rayons du soleil, de surbaisser le plus qu’ils peuvent les tringles en fer qui supportent la tente extérieure ; or, il arrive à chacun de nous d’éprouver la chose la plus désagréable du monde en se heurtant du chapeau contre ces tringles.

Et, pour certaines personnes de haute taille, ce n’est pas le couvre-chef, c’est la figure qui rencontre cette malencontreuse barre de fer transversale. La hauteur de ces tentes est donc avec grande raison l’objet de prescriptions spéciales.

Maximilien de Béthune, duc de Sully
Maximilien de Béthune, duc de Sully
Le monarque, ayant nommé Sully grand-voyer de France, s’exprime ainsi qu’il suit :

« Voulons aussi et nous plaist que lorsque les rues et chemins seront encombrez ou incombrez, nostre dit grand-voyer ou ses commis enjoignent aux particuliers de faire oster lesdits empeschements. Défendons à nostre dit grand-voyer ou ses commis de permettre qu’il soit fait aucunes saillies, avances et pands de bois, aux bâtiments neufs, et même à ceux où il y en a à présent de contraindre les réédifier, n’y faire ouvrage qui les puisse conforter, conserver et soutenir, n’y faire aucun encorbellement en avance, pour porter aucun mur, pands de bois ou autre chose en saillie et porter à faux sur les dites rues : ainsi faire le tout continuer à plomb, depuis le rez-de-chaussée tout contremont et pourvueoir à ce que les rues s’embellissent et élargissent au mieux que faire se pourra et en baillant par luy les alignements redressera les murs où il y aura ply ou coude... »

Ce qui suit est encore plus significatifs : « Comme aussy nous défendons à tous nos sujets de la dite ville de Paris faire aucun édifice, pands de jambes étrières, encognures, caves ny canal, forme ronde en saillie, sièges, barrières, contre-fenestres, huis de cave, bornes, pas, marches, sièges, montoirs de cheval, avenues, enseignes, établies, cages de menuiserie, châssis à verry et autres, avances sur la dite voyerie, sans le congé et allignement de nostre dit grand-voyer ou de ses dits commis, etc., etc. »

Les prescriptions royales ne furent pas observées de tout temps, car il y a un considérant ainsi conçu : « Et d’autant plus que la plus grande partie des abus qui se sont commis en ladite voyerie sont provenus des permissions que donnent les commis d’aucuns seigneurs hauts-justiciers, tant laïcs qu’ecclésiastiques, prétendans avoir droit de voyerie en nostre dite ville, fauxbourgs, prévoté et vicomté de Paris. » Cet édit coupa court à toutes les prétentions seigneuriales, tant laïques qu’ecclésiastiques.

 

 


  Pas de commentaires

 Réagir à cet article

 

Soutenir l'association La France pittoresque, c'est prendre part à
la conservation et la transmission de la TRADITION, de notre IDENTITÉ,
de notre HISTOIRE, de notre PATRIMOINE,
des US ET COUTUMES de nos aïeux, du SAVOIR-FAIRE à la française
 
 
Ne bénéficiant d’aucune subvention ni d’aucune aide privée ou publique,
La France pittoresque compte exclusivement sur la générosité et la confiance de ses
lecteurs lui offrant de préserver son indépendance et sa liberté éditoriale
 
Le paiement peut également s’effectuer par chèque à l’ordre de :
La France pittoresque, 14 avenue de l'Opéra, 75001 PARIS
(association loi 1901 à but non lucratif fondée en 1997)

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec
notre magazine d'Histoire de France...

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
 

 

 Premier billet de banque (Le) moderne naît en Nouvelle-France
 
 Hôtellerie et restauration jadis : de l'auberge du Moyen Age au grand restaurant du XIXe siècle
 
 « L'État m'a tuée » ou la France en souffrance
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Fleurette : premier amour du futur Henri IV âgé de 12 ans
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 L'habit ne fait pas le moine
 
 Etre de l'ordre des coteaux
 
MANIFESTATIONS
 Quand le monde paysan est à bout de nerfs...
 
 L'Opéra Comique met en vente ses costumes pour ses 300 ans
 
 
 
 


14 juillet 1789 : prise de la Bastille et mensonge historique
Contrairement à la légende des manuels, la prise de la Bastille n’est pas un haut fait d’armes
Histoire de France (Bainville)
CHAPITRE 2 : L’essai mérovingien
Louis XVII : roi martyr emprisonné au Temple
Itinéraire d’un enfant que la République a voulu corrompre puis a délibérément tué
Histoire de France (Bainville)
CHAPITRE 3 : Grandeur et décadence des Carolingiens
+ de vidéos "Histoire France"+ de vidéos "Patrimoine"

 


Les plus récents
 
 Etrange rite nuptial dans le Vaucluse et le Gard
 
 Biches (Les) du Bois de Boulogne « emprisonnées » pour vagabondage
 
 Salade (Quand la) s'implante en France : l'affaire de Rabelais et de l'Italie
 
 Nuit du 31 octobre ou quand dansent fées et trépassés
 
 
Et puis aussi...
 
 « Messieurs, la séance continue ! » ou quand pas même un attentat n'interrompt une séance de la Chambre des députés
 
 Fausses pièces préhistoriques d’un chiffonnier auvergnat
 
 Haro sur la mode des hauts talons !
 
 Curieuse application pharmaceutique des huîtres
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 120 ARTICLES

 

 


 
Pinterest FrPittoresque

 


 

 

 

     

 
 
Copyright © 1999-2014 E-PROD
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services