Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



Méridiens et méridiennes : Greenwich, Paris, île de Fer. Anecdotes historiques - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Méridien de Greenwich (Remplacement (...)

Anecdotes insolites

Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques


Méridien de Greenwich
(Remplacement du) :
question faisant débat en 1907
(D’après « Le Magasin pittoresque », paru en 1907)
Publié / Mis à jour le lundi 6 février 2017, par LA RÉDACTION



 
 
 
Périodiquement, on agite la question d’unifier le méridien, et cela ne serait pas un mal, surtout pour les navigateurs, peut-on lire en 1907. Mais il y a un hic. Les Anglais veulent conserver le leur, celui de Greenwich, qui retarde de neuf minutes et vingt et une secondes sur le nôtre.

Ils ont de bonnes raisons pour y tenir. La majeure partie des cartes employées aujourd’hui dans la marine mondiale, sont des cartes anglaises. De notre côté, nous voudrions que ce fût le méridien de Paris qui eût gain de cause.

Nos raisons ne sont pas moins bonnes. C’est la France qui a innové cette mesure de l’arc du méridien terrestre, c’est l’Académie française qui a envoyé des savants à travers le globe (jusqu’en Laponie) pour établir cette réglementation, et c’est enfin la France qui a dressé les premières et les meilleures cartes, sans compter que ces premiers travaux ont été bien plus coûteux que ceux qui ont suivi, et que, bien entendu, c’est la France qui a payé.

Mais est-il bien politique, à l’heure où beaucoup de nos propres géographes se servent du méridien de Greenwich, et où nous voudrions voir notre système métrique adopté par l’Angleterre, de refuser son méridien ? Nous ne le pensons pas, et ils avaient été bien inspirés, nos députés, lorsqu’en 1897, ils demandaient à ce qu’on adoptât le méridien de nos voisins. Mais c’était, à cette époque, une tare que de faire la moindre concession à l’Angleterre, qui, de son côté, avouons-le, ne nous faisait pas très bonne figure, non plus. D’autant plus que, depuis 1885, le méridien de Greenwich avait été reconnu - par une convention régulière - méridien international.

A cette époque, toujours, la Société astronomique de France avait défendu notre vieux méridien français, avec des avocats comme MM. Janssen et Oppert, de l’Institut ; Capari, ingénieur hydrographe, et d’autres personnages de qualité... scientifique. « La Société astronomique de France, considérant qu’au congrès de Washington, la proposition du méridien de Béring (il devait traverser Venise, Rome et coupait l’Afrique par le milieu), qui avait un caractère éminemment géographique, impersonnel et d’ordre universel, n’a pas été adoptée, ne juge pas à propos d’en adopter un qui n’a, à aucun degré, le caractère auquel la France est toujours restée fidèle dans les réformes dont elle a pris l’initiative... »

Méridienne de Perpignan
Méridienne de Perpignan

Cette bisbille de méridiens est d’autant plus regrettable, qu’en même temps serait résolue la question de l’unification de l’heure. Mais c’est toujours la difficulté pareille qui se dresse dans les unifications, même celle des langues. Quel méridien adopter sans froisser les chauvinismes toujours en éveil ; il y en a plusieurs en usage : celui de l’île de Fer, d’abord, - Ab Jove principium - Cadix, Vienne, Poulkow, Washington, Oudjeïn, Greenwich, Paris, peut-être d’autres que nous ignorons.

Notre seul avantage est que nous pouvons arguer de notre antériorité. Mais encore une fois, cet argument serait-il bien politique ? Vers 1895, on avait proposé, dans la louable intention de mettre tout le monde d’accord, d’adopter le méridien de Jérusalem, de même qu’on demanda d’adopter le latin comme langue universelle. Mais si cette langue rencontre peu d’adversaires, attendu que la majorité du monde intellectuel la parle, le méridien de Jérusalem n’eût contenté que les catholiques. Aussi, fallut-il renoncer à cette fantaisiste proposition.

Le méridien ne date pourtant pas d’aujourd’hui, puisque si nous en croyons nos lectures, le calife Haroun-al-Raschid, le héros des « Mille et une Nuits », eut le premier l’idée de faire mesurer la grandeur exacte de la terre, tentative qui ne réussit pas, puisqu’on croyait la terre beaucoup plus petite qu’elle ne l’était réellement (on ignorait alors l’Amérique et l’Océanie). On remit la question sur le tapis sous Louis XIII et Louis XIV, et c’est alors que brille cette constellation d’astronomes italiens qui forment un des plus beaux fleurons de la science française : les Cassini.

A côté de ces noms illustres, il nous faut inscrire ceux des Méchain, des Delambre, des Legendre qui établirent précisément les différences de longitude entre les méridiens de Paris et de Greenwich, et celui d’Arago, qui, sur la recommandation de Monge, accompagna Biot, collabora en 1806 avec Chaix et Rodriguez à l’achèvement des travaux de mensuration terrestre depuis Dunkerque jusqu’aux îles Baléares. Il nous faut ajouter aussi le nom du capitaine Périer qui, en 1872, redressa une erreur concernant le passage du méridien à Perpignan, et tout récemment, dans les Andes de Quito, les noms de nos compatriotes MM. Lacombe et Maurain.

On voit que la France a toujours tenu la plus large place dans les travaux d’établissement des méridiens, et que nous avons quelque droit vraiment à vouloir que le méridien de Paris soit reconnu comme seul méridien ; mais nous répèterons toujours : « Est-ce bien politique ? Devons-nous montrer la même intransigeance qu’en 1897 ? Sommes-nous comme sous Louis XIII, qui fit remplacer internationalement le méridien de l’île de Fer par celui de Paris le 1er juillet 1634 ; sommes-nous comme sous Louis XIII, le seul peuple scientifique du monde ? » L’humanité a marché depuis.

Peut être aurions-nous dû profiter de la proposition faite par un enseigne de vaisseau, M. Jacotin, qui avait, il y a une dizaine d’années, conseillé aux nations civilisées, d’adopter comme méridien unique et international, le 280° astronomique ; M. Jacotin donnait ses raisons, qui auraient dû paraître très bonnes, ou du moins très sages. Ce 280° méridien était celui dans le plan duquel se trouvait le soleil quand l’homme parut sur la terre, c’est-à-dire le premier jour de l’an 1 de la genèse.

Tout le monde aurait été satisfait, même les chauvinistes ; le difficile était de prouver ce que l’on entendait par l’an 1 de l’humanité ? Était-ce l’apparition de ces grands singes anthropomorphes et pithécanthropes, qui ont fait couler tant d’encre et dont la science veut faire nos grands-pères ? Était-ce aussi ces êtres ni hommes ni singes, qui sont venus sur terre les derniers du règne animal et que les préhistoriens ont classés dans l’humanité ? Or, cette humanité, saluée par le soleil au plan du 280°, est-elle celle de la Bible, et voilée sous le nom d’Adam ? On voit que la question était aussi complexe qu’intéressante, et que ce sont peut-être ces causes qui ont empêché la proposition de M. Jacotin d’être examinée.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Suffrage universel : triomphe de la sottise et règne des indignes ?
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Le martinet inventé par un colonel de l'armée de Louis XIV
 
 Absinthe (L') : entre boisson « Ordinaire » et poison vert
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Faire des gorges chaudes
 
 Il ne faut pas réveiller le chat qui dort
 
MANIFESTATIONS
 Boire : exposition au musée des Maisons comtoises de Nancray (Doubs)
 
 Le monde d'Hergé à découvrir à la Saline Royale d'Arc-et-Senans
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 Enseignement laïque : volonté de dresser un tableau noir du passé ?
 
 Microbe (Le) de la vieillesse : mieux que la mythique Eau de Jouvence ?
 
 Arsène Lupin : le voleur admirable de Maurice Leblanc
 
 Protestations déclenchées par une motion substituant le tutoiement au vouvoiement sous la Révolution française
 
 
Et puis aussi...
 
 Académie (Prétention d'un enfant à l')
 
 Ménagerie politique (La) : l'ancien président Jules Grévy comparé à un macaque en 1890
 
 Chronogrammes
 
 Maîtres apothicaires usant de roublardise et malmenant un candidat en 1720
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 316 ARTICLES

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2017 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Services La France pittoresque
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Services