Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



23 juillet 1747 : Bernard de Jussieu use avec succès de l'eau de Lusse contre une morsure de vipère - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, Calendrier > Juillet > 23 juillet > 23 juillet 1747 : Bernard de Jussieu

Éphéméride, Calendrier

Les événements du 23 juillet. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


23 juillet 1747 : Bernard de Jussieu
use avec succès de l’eau de Lusse
contre une morsure de vipère
(D’après « Essai zoologique sur l’Auvergne, ou Histoire naturelle
des animaux sauvages quadrupèdes et oiseaux indigènes », paru en 1798)
Publié / Mis à jour le vendredi 22 juillet 2016, par LA RÉDACTION



 

Dans son Essai zoologique sur l’Auvergne, ou Histoire naturelle des animaux sauvages quadrupèdes et oiseaux indigènes, ouvrage paru en 1798, A. Delarbre, médecin et correspondant des sociétés de médecine et d’agriculture de Paris, narre l’expérience du célèbre Bernard de Jussieu qui eut lieu le 23 juillet 1747 et à laquelle il assista :

« J’ai été témoin de l’effet de l’eau de lusse, dont j’ai fait plusieurs fois usage pour la guérison de la morsure de la vipère et qui m’a toujours réussi. Voici un événement arrivé pendant mes cours à Paris, qui est inséré dans les mémoires de l’académie des sciences, en 1747, au mois de juillet, pendant une herborisation sur les buttes de Montmorency, où M. Bernard de Jussieu nous avait conduits. Un de mes confrères saisit avec la main un serpent qu’il croyait être une couleuvre, et qui se trouva être un serpent ; il en fut mordu en trois endroits au pouce et à l’index de la main droite et au pouce de la gauche ; il sentit presque aussitôt un engourdissement dans les doigts, et ils s’enflèrent. L’enflure gagna les mains et devint si considérable qu’il ne pouvait plus fléchir les doigts.

« Ce fut dans cet état qu’on le mena à M. de Jussieu, qui était éloigné d’une centaine de pas. L’inspection de l’animal le fit reconnaître pour une vipère. Pour rassurer le blessé qui tenait encore la vipère à la main, M. de Jussieu lui dit avec le plus grand sang-froid : jetez cet animal, et il le fit tuer. Ce trait rassura le malade qui avait été effrayé ; la confiance qu’il avait en M. de Jussieu lui fit espérer une prompte guérison.

Vipère à museau cornu
Vipère à museau cornu

« M. de Jussieu avait sur lui un flacon rempli d’eau de Lusse qui est une préparation de l’alcali volatil uni à l’huile de succin ; il en fit prendre au malade six gouttes dans un verre d’eau ; il en versa sur chaque blessure assez pour les bassiner et les frotter : il était alors une heure après midi, et la chaleur était ardente ; sur les deux heures, le malade se plaignit de maux de cœur, il tomba en défaillance ; on essaya de lui faire une ligature au bras droit, qui était très enflé. M. de Jussieu la fit défaire, et une seconde dose d’eau de lusse, prise dans un verre de vin fit cesser la défaillance.

« Alors le malade desira d’être conduit à l’endroit où il devait passer la nuit, il y fut mené par deux étudiants en médecine qui se chargèrent d’en avoir soin et de lui faire prendre le même remède, s’il lui survenait quelque faiblesse ; il en eut effectivement deux dans la route ; étant au lit il se trouva mal, donna même quelques marques de délire, et vomit tout son dîner ; mais tous ces accidents cédèrent à quelques nouvelles doses d’alcali volatil. Après son vomissement, il resta tranquille et dormit assez paisible·ment.

« M. de Jussieu qui arriva sur les huit heures, le trouva beaucoup mieux, et seulement incommodé de l’abondante transpiration que le remède avait occasionnée ; la nuit fut très bonne ; le lendemain, les mains n’étant pas désenflées, on fit une embrocation avec l’huile d’olive dans laquelle on mêla un peu d’alcali volatil. L’effet de ce remède fut prompt ; une demi-heure après, le malade pouvait fléchir librement les doigts, il s’habilla et revint à Paris, après avoir déjeuné de très bon appétit ; depuis il fut de mieux en mieux et se trouva entièrement guéri au bout de huit jours. L’enflure, l’engourdissement des mains et une jaunisse qui s’était montrée le troisième jour sur les deux avant-bras, furent dissipées par le même remède, dont il usait trois fois par jour, deux gouttes dans un verre de boisson.

« Tel est le procédé de la curation de la morsure de la vipère dans les premiers instants. Le rapport qu’on vient de lire fut rendu public. »




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Tenir la corde
 
 Quand on parle du loup on en voit la queue
 
MANIFESTATIONS
 Exposition : Austrasie, le royaume mérovingien oublié (Saint-Dizier)
 
 Charleville-Mézières rend hommage à son fondateur
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 23 juillet 1692 : mort de l'historien et grammairien Gilles Ménage
 
 23 juillet 1812 : mort du chirurgien Auguste-Gottlieb Richter
 
 23 juillet 1773 : mort du naturaliste George Edwards
 
 23 juillet 1431 : ouverture du concile de Bâle
 
 
Et puis aussi...
 
 23 juillet 1801 : mort de l’helléniste Jean-François Vauvilliers
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 6 ARTICLES

 


Juillet
 
 

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services