Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



10 juillet 1637 : enregistrement des lettres patentes portant création de l'Académie française - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, Calendrier > Juillet > 10 juillet > 10 juillet 1637 : enregistrement (...)

Éphéméride, Calendrier

Les événements du 10 juillet. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


10 juillet 1637 : enregistrement des
lettres patentes portant création
de l’Académie française
Publié / Mis à jour le dimanche 10 juillet 2016, par LA RÉDACTION



 

L’Académie française eut pour berceau le cabinet d’un homme de lettres. Quelques écrivains, quelques poètes, parmi lesquels on comptait Godeau, Gombaud, Giri, Chapelain, Cerisay, de Malleville, se réunissaient une fois par semaine chez le secrétaire du roi, Conrart, dont la maison située rue Saint-Denis, était plus commode que celle des autres. Les associés y lisaient leurs propres ouvrages, et s’éclairaient mutuellement par leurs avis.

L’abbé de Boisrobert ayant été admis à l’une de ces conférences littéraires, en parla au cardinal de Richelieu, qui, sentant le parti qu’on pouvait en tirer, voulut en être le protecteur. Dès le mois de janvier 1635, il fit accorder à la société, libre jusqu’alors, des lettres patentes portant qu’elle serait érigée en Académie française, et limita le nombre de ses membres à quarante.

Le cardinal de Richelieu
Le cardinal de Richelieu

Le Parlement, qui s’effrayait de toutes les nouveautés, s’effraya surtout de l’institution d’un corps dans lequel il crut voir le germe d’une puissance rivale. Il résista longtemps à l’enregistrement des lettres patentes — lesquelles lettres avaient été signées par Louis XIII dès le 29 janvier 1635 —, et quand enfin la volonté forte de Richelieu eut triomphé de tous les obstacles, le Parlement inséra comme clause expresse dans l’acte de sa soumission, « que l’Académie ne pourrait connaître que de la langue française et des livres qu’elle aurait faits, ou qu’on exposerait à son jugement. » L’Académie continua de tenir ses séances chez l’un de ses membres.

Après la mort du cardinal, le chancelier Séguier, son second protecteur, lui offrit un asile dans son hôtel. Plus tard, Louis XIV lui accorda, au même titre, une salle d’assemblée dans le Louvre. Elle y siégea jusqu’au temps où la Convention supprima toutes les académies, que la constitution de l’an IV et la loi du 3 brumaire an V (24 octobre 1796) rétablirent sous le titre d’Institut. Alors l’Académie française en forma la seconde classe.

Une ordonnance royale du 21 mars 1816 lui rendit son ancien nom. Du reste, sa constitution ne subit aucun changement, non plus que le nombre de ses membres : elle eut toujours un directeur et un chancelier, que le sort désignait tous les trois mois, et un secrétaire perpétuel. Toujours occupée du travail de son dictionnaire, elle ouvrait annuellement la lice aux jeunes poètes, aux jeunes orateurs, et leur décernait des prix. Une disposition particulière la constitua plus tard juge d’un concours et dispensatrice d’un prix réservé à la vertu.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Le jeu n'en vaut pas la chandelle
 
 Qui donne vite donne deux fois
 
MANIFESTATIONS
 Grand Condé (Le) à Chantilly jusqu'au 2 janvier 2017
 
 Du moulin à café au lave-linge : quand Peugeot faisait dans les arts ménagers
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 10 juillet 1683 : mort de l'historien François-Eudes de Mézeray, au caractère original
 
 10 juillet 1828 : mort du naturaliste Louis Bosc
 
 10 juillet 1680 : mort du biographe Louis Moréri
 
 10 juillet 1690 : combat naval donné à la hauteur de Dieppe, entre la flotte française et les flottes anglaise et hollandaise
 
 
Et puis aussi...
 
 10 juillet 1559 : mort du roi Henri II, blessé mortellement dans un tournoi dix jours auparavant
 
 10 juillet 1584 : assassinat du prince d'Orange, par Gérard
 
 10 juillet 1547 : coup de Jarnac lors du duel entre François de Vivonne et Guy Chabot en présence du roi Henri II
 
 10 juillet 1472 : levée du siège de Beauvais
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 10 ARTICLES

 


Juillet
 
 

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services