Catalogue de nos
PUBLICATIONS
Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Favoris

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


Hiver 1783-1784 : Colosse de neige pour remercier Louis XVI. Tête roule sur le pavé le 21 janvier 1784. Froid rigoureux. Impôt exceptionnel - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > 21 janvier 1784 : la tête d'un (...)

Anecdotes insolites

Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques


21 janvier 1784 : la tête d’un colosse
de neige érigé pour remercier
Louis XVI roule sur le pavé...
(D’après « Collection de précis historiques. Mélanges
littéraires et scientifiques », paru en 1862)
Publié le mardi 21 janvier 2014, par LA RÉDACTION


 
 
 
 
Neuf ans jour pour jour avant l’assassinat de Louis XVI, l’académicien et ancien ministre Malesherbes (1774-1776) consigne dans ses notes un fait qui rétrospectivement nous apparaît comme des plus étranges : un colosse de neige ayant été édifié sur le pont Neuf à l’effigie du roi en remerciement d’un impôt exceptionnel levé sur les plus riches pour soulager un peuple souffrant de la rigueur exceptionnelle de l’hiver 1783-1784, la tête tombe et roule sur le pavé...

En 1862, la Collection de précis historiques rapporte que « Le Messager a publié l’anecdote suivante, tirée des notes et des papiers inédits de M. de Malesherbes, ministre et ami du vertueux et infortuné Louis XVI. On pourra remarquer que c’était te 21 janvier 1784, neuf ans jour pour jour avant la décapitation du roi, que la tête du colosse de neige roula sur le pavé. »

Le Messager écrivait en effet : « L’hiver de 1783-1784 était d’une rigueur épouvantable. Les églises, les ateliers, les lieux publies étaient fermés. Paris semblait désert. On ne rencontrait plus personne dans les rues. Les riches étaient réduits à brûler leurs meubles pour se chauffer. Les pauvres mouraient de froid dans leurs greniers. La charité même était impuissante : la cassette du roi était épuisée.

« Enfin Louis XVI, ému par les récits que lui faisait chaque matin M. Lenoir, lieutenant général de police, eut l’idée de remettre en vigueur les ordonnances relatives au grand bureau des pauvres, et qui donnaient à ce grand bureau le droit de lever chaque année, à Paris, une taxe sur les princes, seigneurs, bourgeois, artisans et autres habitants de quelque qualité qu’ils soient : gens d’église, communautés, ecclésiastiques et » laïques, etc., n’y ayant d’exemptés que les pauvres seulement.

Le Pont-Neuf au XVIIIe siècle
Le Pont-Neuf au XVIIIe siècle

« Cette ordonnance fut affichée, aux acclamations du peuple. Quelques jours après, on eut de l’argent, la confiance revint ; enfin le temps se radoucit. Le peuple témoigna sa joie en élevant avec de la neige, vis-à-vis la statue d’Henri IV sur le pont Neuf, une statue du roi qui dépassait le second étage des maisons.

« Les traits du roi étaient d’une ressemblance parfaite. Sur la tête de cette effigie on avait posé une couronne de fleurs artificielles, donnée par Mlle Bertin, modiste de la reine.

« Sur le piédestal de la statue on avait gravé celle inscription : Notre amour pour lui nous réchauffe.

« Tout Paris voulut voir celte statue improvisée et si pittoresque. Il devint à la mode d’aller se promener sur le pont Neuf et sur le terre-plein ; les femmes les plus élégantes, les hommes les plus distingués s’y donnaient rendez-vous et s’y mêlaient au populaire. Le dégel fit cesser cet engouement. Un matin, c’était le 21 janvier 1784, la tête du colosse se détacha et roula sur le pavé.

« M. de Malesherbes, que la charité rendait matinal, et qui était en disgrâce depuis quelques jours, M. de Malesherbes traversait ce jour-là de bonne heure la place Dauphine, pour aller visiter les prisonniers du Châtelet. Il vit la chute de la tête ; il vit aussi un homme, un porteur d’eau, ramasser la couronne de fleurs qui était montée sur un cerceau, et s’en servir pour porter les seaux qu’il venait de remplir à la rivière. M. de Malesherbes fut frappé de ce spectacle et le consigna dans ses notes, bien qu’il ne songeât pas à y voir un sombre pronostic. »

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
 

 

 « L'État m'a tuée » ou la France en souffrance
 
 Comment son interdiction assura à la pomme de terre son essor
 
 Patois de France : de l'importance de préserver variété et richesse des langues régionales
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Esclavage (L') moderne de l'ignorance
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 L'esprit qu'on veut avoir gâte celui qu'on a
 
 Faire grève. Se mettre en grève
 
MANIFESTATIONS
 Une exposition redonne vie aux voyages d'antan par le prisme des bagages (Alsace)
 
 Révisez l’histoire de la rose lyonnaise aux musées Gadagne du 22 mai au 31 août 2015
 
 
 
 


Scandale de la dette publique
Scandale de la dette publique, ou la spoliation des peuples avec l’assentiment des Etats
Duc d’Anjou (roi Louis XX)
L’héritier du trône de France s’exprime au sujet de la découverte de la tête d’Henri IV
Histoire de France (Bainville)
CHAPITRE 1 : Pendant 500 ans la Gaule partage la vie de Rome
Louis XVII : roi martyr emprisonné au Temple
Itinéraire d’un enfant que la République a voulu corrompre puis a délibérément tué
+ de vidéos "Histoire France"+ de vidéos "Patrimoine"

 


Les plus récents
 
 A vendre : cheval ayant porté Napoléon lors de la bataille de Waterloo
 
 Galanterie dans le Métro : faut-il céder sa place assise ?
 
 Comment parlait Henri IV et avait-il engasconné la Cour ?
 
 Détection précoce de la délinquance : on y songeait au XIXe siècle
 
 
Et puis aussi...
 
 Discours entre un pessimiste et un optimiste au sujet du passage à la nouvelle année
 
 Que trouve-t-on sous le parasol, ce « champignon de plage » ?
 
 Tintamarre (Une opinion sur l'origine du mot)
 
 Révolte des Maillotins en 1382
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 289 ARTICLES

 

 


 
Pinterest FrPittoresque

 


 

 

 

     

 
 
Copyright © 1999-2015 E-PROD
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services