Panier de
commande
Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Favoris

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


 
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

Condamnation d'un hermaphrodite pour mariage abusif et profanation du sacrement de mariage. Sommation de reprendre l'habit de femme qu'il avait quitté - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Condamnation d'un hermaphrodite au (...)

Anecdotes insolites

Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques


Condamnation d’un hermaphrodite
au XVIIIe siècle
(D’après « Collection de décisions nouvelles et de notions
relatives à la jurisprudence » (Tome 9), paru en 1790)
Publié le dimanche 10 janvier 2010, par LA RÉDACTION


 
 
 
 
Au début du XVIIe siècle, un jeune hermaphrodite ayant choisi le sexe masculin qui dominait en lui, fut convaincu d’avoir usé de l’autre sexe. Par arrêt du parlement de Paris, de 1603, il fut condamné à être pendu puis brûlé.

A la fin du même siècle, le médecin de l’hôpital de Toulouse ayant trouvé une personne hermaphrodite, connue sous le nom de Marguerite Malaure, dans laquelle le sexe masculin paraissait dominer, quoiqu’elle eût jusqu’alors porté l’habit de fille, on lui enjoignit de porter un habit d’homme, après avoir consulté les vicaires généraux. Cinq ans plus tard, ayant été trouvée vêtue d’un habit de fille, elle fut punie de prison. Enfin, par une ordonnance des capitouls de Toulouse, du 21 juillet 1691, il lui fut enjoint de se nommer Arnaud Malaure, et de s’habiller en homme, avec défense de prendre le nom et l’habit de femme, à peine du fouet.

Du mariage de Jean-Baptiste Grandjean et de Claudine Cordier naquit en 1732, à Grenoble, un enfant baptisé sous le nom d’Anne, fille de Jean-Baptiste. A peine parvenue à sa quatorzième année, un instinct de plaisir la rapprochait sans cesse de ses compagnes ; la préférence des hommes, au contraire, la rendait froide et tranquille. La Grandjean, par le conseil de son confesseur, et du consentement de son père, quitta les habits de fille pour prendre les habits d’homme. Elle épousa même en 1761 Françoise Lambert, le mariage étant précédé de trois publications de bans, et célébré avec les formalités ordinaires. Il paraît que le père de la Grandjean donna son approbation à ce mariage ; que même en l’émancipant, il lui donna dans l’acte d’émancipation, le nom de Jean-Baptiste, que la Grandjean porta toujours depuis.

Costume d'hermaphrodite (fin du XVIe, début du XVIIe siècle)
Costume d’hermaphrodite
(fin du XVIe, début du XVIIe siècle)
Mais une nommée Legrand, que Grandjean avait connue à Grenoble et avec laquelle il avait pris des familiarités, eut occasion de voir à Lyon la femme de Grandjean à laquelle elle fit part de son étonnement concernant ce mariage eu égard au caractère hermaphrodite de son époux. Ce discours surprit Françoise Lambert, elle fit des réflexions sur la stérilité de son union, et son confesseur lui conseilla de n’avoir plus de familiarité avec son mari.

La nouvelle divulguée par la Legrand frappa les oreilles du substitut du procureur-général de Lyon, qui rendit plainte contre cet individu. Des témoins furent entendus ; l’accusé visité ; les chirurgiens, dans leur procès-verbal, après avoir rendu compte de ce qu’ils avaient trouvé appartenir au sexe masculin, curent devoir attester que le sexe prédominant de Grandjean, était celui de femme.

Sa description, telle qu’on la trouve dans le mémoire rédigé à cette occasion, révèle que tout l’ensemble de la Grandjean paraissait être un mélange des deux sexes dans la même imperfection. Nous apprenons que cet hermaphrodite avait de la gorge plus qu’un homme n’en a communément, mais qu’elle n’était point délicate, ni sensible aux coups. Ses mamelons, si l’on consultait leur grosseur, appartenaient au sexe féminin, mais on n’y voyait point ce cercle d’un rouge obscur au milieu duquel ils se trouvent placés chez les femmes ; sa voix était celle d’un enfant mâle qui arrive dans l’adolescence, et qui dans une espèce d’enrouement, rend des sons, tantôt graves, tantôt aigus.

Grandjean fut interrogé et mis dans un cachot les fers aux pieds. Enfin sentence intervint à Lyon, qui condamna l’accusé à être attaché au carcan pendant trois jours avec cet écriteau, profanateur du sacrement de mariage, à être fouetté par la main du bourreau et au bannissement à perpétuité. Sur l’appel interjeté par Grandjean, il fut transféré dans la conciergerie et mis au secret. Me Vermeil entreprit sa défense, et dans un mémoire aussi décent que curieux, établit que l’accusé étant dans la bonne foi, il n’y avait point eu de profanation du sacrement de mariage, et conséquemment point de délit.

Il termina par observer que le jugement prononcé contre Grandjean, rapproché du temps où les Romains encore barbares jetaient les hermaphrodites à la mer, eût été plus facile à justifier ; mais que les Français étaient gouvernés par des lois fondées sur l’humanité et la justice, l’accusé ayant donc tout lieu d’attendre de la cour un arrêt qui le déchargeât de l’opprobre et lui rendît la liberté.

Le succès couronna les efforts du défenseur de Grandjean : et par un arrêt rendu en la Tournelle, au rapport de M. de Glatigny, le jeudi 10 janvier 1765, la sentence fut infirmée, quant aux peines prononcées contre Anne Grandjean : le mariage fut déclaré nul et abusif, et la Grandjean tenue de reprendre l’habit de femme, avec défense de hanter Françoise Lambert, et de contracter aucun mariage.

 

 


  Pas de commentaires

 Réagir à cet article

 

Soutenir l'association La France pittoresque, c'est prendre part à
la conservation et la transmission de la TRADITION, de notre IDENTITÉ,
de notre HISTOIRE, de notre PATRIMOINE,
des US ET COUTUMES de nos aïeux, du SAVOIR-FAIRE à la française
 
 
Ne bénéficiant d’aucune subvention ni d’aucune aide privée ou publique,
La France pittoresque compte exclusivement sur la générosité et la confiance de ses
lecteurs lui offrant de préserver son indépendance et sa liberté éditoriale
 
Le paiement peut également s’effectuer par chèque à l’ordre de :
La France pittoresque, 14 avenue de l'Opéra, 75001 PARIS
(association loi 1901 à but non lucratif fondée en 1997)

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec
notre magazine d'Histoire de France...

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
 

 

 « L'État m'a tuée » ou la France en souffrance
 
 Fleurette : premier amour du futur Henri IV âgé de 12 ans
 
 Premier billet de banque (Le) moderne naît en Nouvelle-France
 
 Hôtellerie et restauration jadis : de l'auberge du Moyen Age au grand restaurant du XIXe siècle
 
 Louis XVI insuffle vie aux premières statues d’hommes de lettres
 
 MAGAZINE N°44 > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Grossier comme du pain d'orge
 
 C'est un homme de sac et de corde
 
MANIFESTATIONS
 
 
 


Temps de travail au Moyen Age
Nos ancêtres n’étaient pas les brutes de travail qu’on imagine : ils avaient 190 jours de congés par an
Histoire de France (Bainville)
CHAPITRE 3 : Grandeur et décadence des Carolingiens
Duc d’Anjou (roi Louis XX)
L’héritier du trône de France s’exprime au sujet de la découverte de la tête d’Henri IV
Altermanuel d’Histoire de France
L’historien Dimitri Casali répertorie ce que nos enfants n’apprennent plus au collège
+ de vidéos "Histoire France"+ de vidéos "Patrimoine"

 


Les plus récents
 
 Curieux destin du créateur de la première horloge publique parisienne
 
 Chapeau et coiffures responsables de la déformation de la colonne vertébrale ?
 
 Plus ancien (Le) cimetière animalier au monde voit le jour à Asnières
 
 Remaniement ministériel cherche ministres compétents en 1829
 
 
Et puis aussi...
 
 Cabaret (Défense d'aller au)
 
 Plaidoyer d'un écrivain satirique en faveur des chiens et des chats
 
 Conduite à gauche en France : une modification envisagée en 1912
 
 Pamphlet contre les chocolats de la nouvelle année qualifiés d'indigeste et abêtissante denrée
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 272 ARTICLES

 

 

 


 
Pinterest FrPittoresque

 


 

 

 

     

 
 
Copyright © 1999-2014 E-PROD
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Groac'h de Lok Election Baudouin empereur d'Orient Histoire des métiers 4 novembre 5 novembre 6 novembre 7 novembre 8 novembre 9 novembre
10 novembre 11 novembre 12 novembre 13 novembre 14 novembre 15 novembre 16 novembre 17 novembre 18 novembre 19 novembre 20 novembre
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

Second Life

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines