Panier de
commande
Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Favoris

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


 
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

La bruyante chasse du roi Arthur dans la forêt de Fontainebleau ? - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Roi Arthur : sa bruyante chasse (...)

Anecdotes insolites

Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques


Roi Arthur : sa bruyante chasse
dans la forêt de Fontainebleau ?
(D’après « Dictionnaire infernal », paru en 1844)
Publié le samedi 15 janvier 2011, par LA RÉDACTION


 
 
 
 
En 1598, tandis qu’il chassait dans la forêt de Fontainebleau, le roi Henri IV entendit soudain les jappements d’une meute et le son du cor à une distance d’une demi-lieue, ceux du démon appelé le Grand Veneur

La Grande-Bretagne, la Bretagne, la Normandie, le comté de Foix, la Guyenne, et bien d’autres provinces sont des pays de chasse pour le fameux Arthur (ou Artus), roi des Bretons, si souvent nommé dans les romans de la Table ronde. Le Charroie ou le Carré est le nom que l’on donne en plusieurs lieux de France à la bruyante chasse aérienne du roi Arthur, autrefois réputé grand magicien, d’où est venu, dans le comté de Foix, le mot d’énartâ, enchanter, user de la puissance prestigieuse du roi Arthur. Les Bretons des environs de Huelgoat (Finistère) y montrent les rochers énormes dont se composait un château de cet illustre personnage, ruines grandioses, gardées par des animaux aux cris lugubres, et quelquefois visitées par la cour enchantée de ce bon roi.


Le roi Arthur
(médaillon du XVIe siècle)
On assure « qu’il passe encore souvent en l’air, criant après ses lévriers ; mais ce sont des sornettes, dit un auteur sérieux, et erreurs populaires anciennes, qu’il est impossible d’ôter de leur esprit, pour être enracinées de trop longue main. C’est pourquoi l’auteur du roman de la Rose dit fort bien et avec jugement : Mais garde que ne soit si sotte / Pour riens que clerc ne la lui note ; / Que jà riens d’enchantement croye, / Ne sorcerie , ne charroye, / Ne Helénus ne sa science, / Ne magique ne nécromance. »

Ce n’est pas seulement en Normandie, nous dit l’auteur du Dictionnaire infernal, qu’apparaissait autrefois le mystérieux chasseur. En l’année 1598, Henri IV chassait dans la forêt de Fontainebleau ; tout à coup il entendit les jappements d’une meute et le son du cor à une distance de demi-lieue. Presque au même instant, le même bruit retentit à quelques pas de lui. Henri ordonna au comte de Soissons d’aller à la découverte ; le comte obéit en tremblant, ne pouvant s’empêcher de reconnaître qu’il se passait en l’air quelque chose de surnaturel. Quand il revient auprès de son maître : « sire, lui dit-il, je n’ai rien pu voir ; mais j’entends comme vous, la voix des chiens et le son du cor. – Ce n’est donc qu’une illusion, dit le roi. » Mais alors une sombre figure se montra à travers les arbres et cria au Béarnais : « Vous voulez me voir, me voici ! »

On a supposé que ce spectre était un assassin déguisé. « Il ne manque pas de gens, dit Matthieu (historien contemporain, connu personnellement de Henri IV), qui auraient volontiers relégué cette aventure avec les fables de Merlin et d’Urgande, si la vérité n’avait été certifiée par tant de témoins oculaires et auriculaires. Les bergers du voisinage prétendent que c’est un démon qu’ils appellent le Grand Veneur, et qui chasse dans cette forêt ; mais on croit aussi que ce pouvait bien être la chasse de saint Hubert, prodige qui a lieu dans d’autres provinces. Démon, esprit, ou tout ce que l’on voudra, il fut réellement aperçu par Henri IV, non loin de la ville de Fontainebleau et dans un carrefour de la forêt qui a conservé la désignation de la Croix du Grand Veneur. »

 

 


  Pas de commentaires

 Réagir à cet article

 

Soutenir l'association La France pittoresque, c'est prendre part à
la conservation et la transmission de la TRADITION, de notre IDENTITÉ,
de notre HISTOIRE, de notre PATRIMOINE,
des US ET COUTUMES de nos aïeux, du SAVOIR-FAIRE à la française
 
 
Ne bénéficiant d’aucune subvention ni d’aucune aide privée ou publique,
La France pittoresque compte exclusivement sur la générosité et la confiance de ses
lecteurs lui offrant de préserver son indépendance et sa liberté éditoriale
 
Le paiement peut également s’effectuer par chèque à l’ordre de :
La France pittoresque, 14 avenue de l'Opéra, 75001 PARIS
(association loi 1901 à but non lucratif fondée en 1997)

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec
notre magazine d'Histoire de France...

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
 

 

 Premier billet de banque (Le) moderne naît en Nouvelle-France
 
 Ménagerie politique (La) : l'ancien président Jules Grévy comparé à un macaque en 1890
 
 « L'État m'a tuée » ou la France en souffrance
 
 Fleurette : premier amour du futur Henri IV âgé de 12 ans
 
 Hôtellerie et restauration jadis : de l'auberge du Moyen Age au grand restaurant du XIXe siècle
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Les jours se suivent, mais ils ne se ressemblent pas
 
 Monter sur l’âne
 
MANIFESTATIONS
 
 
 


Histoire de France (Bainville)
CHAPITRE 1 : Pendant 500 ans la Gaule partage la vie de Rome
Histoire de France (Bainville)
CHAPITRE 3 : Grandeur et décadence des Carolingiens
Louis XVII : roi martyr emprisonné au Temple
Itinéraire d’un enfant que la République a voulu corrompre puis a délibérément tué
Permaculture : agriculture respectant la Nature
Débarrassée d’un modèle industriel intrinsèquement nuisible à l’Homme
+ de vidéos "Histoire France"+ de vidéos "Patrimoine"

 


Les plus récents
 
 Bicyclettes pour tous les facteurs ! s'écrie-t-on en 1897
 
 Monnaie frappée (La première) avec une légende en français
 
 Rivière (Une) qui déserte en 1912 : le Bief-Rouge, dans le Doubs
 
 Fauteuil (Le) de Molière à Pézenas, témoin de ses premières inspirations
 
 
Et puis aussi...
 
 Hamlet : tragédie exhumée avant Shakespeare par le Français François Belleforest en 1570
 
 Panorama disparu ou Paris défiguré par les aménagements successifs des Expositions universelles ?
 
 Jardin d'Acclimatation (Quand le) devient le Jardin d'Alimentation pendant le siège de Paris
 
 Pilules Orientales pour développer et raffermir les seins, il y a 100 ans
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 281 ARTICLES

 

 

 


 
Pinterest FrPittoresque

 


 

 

 

     

 
 
Copyright © 1999-2014 E-PROD
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

Second Life

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines