Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



7 mars 1815 : entrée de Napoléon à Grenoble avant de reprendre le pouvoir - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, Calendrier > Mars > 7 mars > 7 mars 1815 : entrée de Napoléon à (...)

Éphéméride, Calendrier

Les événements du 7 mars. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


7 mars 1815 : entrée de Napoléon
à Grenoble avant de
reprendre le pouvoir
(D’après « Éphémérides universelles, ou Tableau religieux, politique,
littéraire, scientifique et anecdotique, etc. » (Tome 3), édition de 1835)
Publié / Mis à jour le mardi 28 février 2017, par LA RÉDACTION



 
 
 
La garde nationale et la population entière de Grenoble étaient placées derrière la garnison, et tous faisaient retentir l’air des cris de Vive l’Empereur ! La multitude brisa les portes, les chargea sur ses épaules et courut en faire hommage à Napoléon, qui fit son entrée dans la ville

Revenant de l’île d’Elbe, Napoléon, suivi de sa petite troupe, ne s’arrêta pas à Cannes ; il traversa la ville de Grasse, le matin, et fit faire halte sur une hauteur un peu au-delà. Bientôt la population de la ville l’entoura, et lui adressa des demandes, des pétitions, comme s’il n’eût jamais quitté la France, et qu’il fût en train d’achever une tournée départementale. Le soir, il coucha au village de Cérenon, après avoir fait vingt lieues. Le 3 mars il arriva à Barême, le 4 à Digne, et le 5 à Gap : ce fut dans cette ville qu’il fit imprimer, pour la première fois, ses proclamations.

A mesure que Napoléon avançait, les populations se prononçaient pour lui avec ardeur ; mais il n’avait encore vu aucun soldat. Entre la Mure et Vizille, le général Cambronne, marchant à l’avant-garde avec quarante grenadiers, rencontra un bataillon envoyé de Grenoble, et dont le chef refusa de parlementer. Napoléon n’hésita pas, il s’avança seul : sa démarche, son costume si simple et si célèbre, produisirent un effet magique sur les soldats, qui demeurèrent immobiles. Arrivé à quelques pas d’eux, il s’arrête, efface sa poitrine, et s’écrie : « S’il est parmi vous un soldat qui veuille tuer son général, son empereur, il le peut, me voilà ! » Le cri unanime de Vive l’Empereur ! fut leur réponse. Napoléon commanda un demi-tour à droite, et tous marchèrent vers Grenoble, aux acclamations de la multitude rangée en haie sur la route. Bientôt de nouveaux cris se firent entendre ; c’était le septième de ligne qui venait se joindre à Napoléon, commandé par le jeune Labédoyère.

Entrée de Napoléon à Grenoble le 7 mars 1815
Entrée de Napoléon à Grenoble le 7 mars 1815. Estampe de 1835

Cependant le général Marchand, commandant à Grenoble, et le préfet, s’étaient déclarés contre Napoléon. La célérité de sa marche avait déjoué toutes les mesures : il arriva sous les murs de Grenoble à huit heures du soir ; on n’avait pas eu le temps de couper les ponts, mais les portes étaient fermées, et le commandant de la place refusa de les ouvrir. Une circonstance qui caractérise singulièrement cette époque sans pareille dans l’histoire, c’est que les soldats ne manquèrent, jusqu’à un certain point, ni de discipline, ni d’obéissance envers leurs chefs ; seulement ils opposèrent la force d’inertie, et s’en servirent comme d’un droit qu’ils auraient cru devoir leur appartenir.

Ainsi l’on vit le premier bataillon exécuter toutes les manœuvres commandées, refuser de communiquer, mais en même temps ne pas charger ses armes : il n’aurait pas tiré. Devant Grenoble, toute la garnison, sur les remparts, criait : Vive l’Empereur ! On se donnait les mains par les guichets ; mais on n’ouvrait pas, parce que les supérieurs l’avaient défendu. Il fallut que Napoléon fît enfoncer les portes, ce qui s’exécuta sous la bouche de dix pièces d’artillerie chargées à mitraille. « Tout est décidé maintenant, dit-il à ses officiers ; tout est décidé, nous allons à Paris. »

Napoléon fit réimprimer et publier ses proclamations à Grenoble. Le 8 mars, lendemain de son entrée, il reçut le clergé, l’état-major, la magistrature, toutes les autorités civiles et militaires, qui allèrent le reconnaître et lui offrir leurs félicitations. L’audience finie, il passa la revue de la garnison, forte de cinq à six mille hommes, qu’il dirigea immédiatement sur Lyon. Le 9, avant de quitter Grenoble, il rétablit le pouvoir impérial par un décret portant qu’à dater du 15 mars, les actes publics seraient faits, et la justice rendue en son nom.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Suffrage universel : triomphe de la sottise et règne des indignes ?
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Ne pas faire à autrui ce qu'on ne voudrait pas qu'il vous fît
 
 Qui refuse muse
 
MANIFESTATIONS
 Boire : exposition au musée des Maisons comtoises de Nancray (Doubs)
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 7 mars 1809 : mort de l’aéronaute Jean-Pierre Blanchard
 
 7 mars 1608 : mort de René Benoît, confesseur de Marie Stuart et d’Henri IV
 
 7 mars 1274 : mort de saint Thomas d'Aquin
 
 7 mars 1875 : naissance de Maurice Ravel
 
 
Et puis aussi...
 
 7 mars 1799 : siège de Jaffa (Syrie)
 
 7 mars 1669 : Colbert est nommé secrétaire d'Etat à la Marine
 
 7 mars 1814 : Blücher est vaincu par Napoléon à Craonne
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 8 ARTICLES

 


Mars
 
 

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2017 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services