Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



Pape Victor Ier (189 - 199) - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Papes > Victor Ier (né en ? - mort en 199) (...)

Papes

Notices biographiques des papes. Les événements marquants de l’histoire des souverains pontifes. Portraits des occupants du saint-siège.


Victor Ier
(né en ? - mort en 199)
Élu pape en 189
(« Histoire des souverains pontifes romains » (Tome 1)
par A. de Montor paru en 1846,
« Résumé de l’histoire des papes » par A. Bouvet de Cressé, paru en 1826
et « Le Vatican ou Portraits historiques des papes » paru en 1825)
Publié / Mis à jour le mercredi 10 août 2016, par LA RÉDACTION



 

Sous le pontificat de saint Victor, Africain, on s’occupa très particulièrement de la question relative à la Pâque. Il n’y avait toujours d’autre difficulté que de savoir si ce serait le quatorzième jour de la lune de mars, quel que fût ce jour, comme le voulaient les Asiatiques ; ou le dimanche qui suivrait ce quatorzième jour, ainsi qu’il était d’usage à Rome et chez les peuples occidentaux. La dernière opinion, conforme à la tradition de saint Pierre, prévalut dans un concile que Victor assembla dans Rome.

Cependant on ne regarda pas comme hérétiques ni schismatiques ceux qui observaient une pratique contraire, jusqu’à ce que la question eût été décidée par le concile de Nicée, en 325 — le premier concile général, dit de Nicée, ville de Bithynie, dans l’Asie mineure, dura deux mois et douze jours. Il y avait trois cent dix-huit évêques. Osius, évêque de Cordoue, y assista, comme légat du pape Sylvestre. L’empereur Constantin s’y trouva aussi, et ce fut dans ce concile qu’on dressa le symbole de Nicée.

Pape Victor Ier (189 - 199)
Pape Victor Ier (189 - 199)

Mais la première décision n’en prouve pas moins quelle était alors la puissance de Victor dans l’Église. En attendant le moment où l’autorité d’un concile distinguerait clairement les usages de l’Église romaine de ceux de la synagogue, quelques personnes vives et animées voulaient que Victor excommuniât les évêques asiatiques ; mais, à la persuasion de saint Irénée — disciple de saint Polycarpe devenu évêque de Lyon et avec lequel commence la longue chaîne des doctrines qui ont illustré l’Église gallicane —, Victor ne prononça pas le décret de séparation. Novaes rapporte les noms des auteurs qui croient à ce fait ; ensuite il nomme les auteurs qui pensent, au contraire, que l’excommunication eut lieu.

Parmi ces derniers, il cite Baronius, Pagi, Schelstrate, les Bollandistes, Basnage et autres. Pierre de Marca, en adoptant l’avis de ces derniers, ajoute que Victor, sur les instances de saint Irénée, admit ensuite les évêques à la communion. Le père Zaccaria, avec Dumesnil et Daude, croit que Victor priva les Asiatiques de sa communion particulière, en interrompant avec eux le commerce des lettres pacifiques ; et que finalement il se montra indulgent et patient, pour être agréable à beaucoup d’évêques qui voyaient qu’on allait tourmenter des Églises si illustres, quand on pouvait attendre du temps leur docilité et leur obéissance.

Saint Victor déclara que toute eau naturelle pouvait servir à donner le baptême, pourvu qu’il y eût nécessité indispensable.

Dans plusieurs conciles, il excommunia des hérésiarques qui soutenaient que le Christ était un homme, et non pas un dieu ; et d’autres qui enseignaient que le corps de Jésus était céleste. Il condamna Praxéas, qui voulait que le Père, et non le Fils, eût souffert la Passion, et qui niait les trois personnes de la très sainte Trinité. Praxéas s’était montré montaniste. Cette hérésie avait inquiété saint Soter et saint Éleuthère. Ces sectaires, non par tempérance, mais par l’effet d’une crainte affectée, s’abstenaient de la chair des animaux, et enseignaient d’autres scrupules que les Juifs cherchaient à accréditer encore davantage.

En ce temps-là florissait saint Clément d’Alexandrie. Il se nommait Titus Flavius Clément ; quelques-uns l’appellent Athénien, ce qui fait croire qu’il était né à Athènes. Il s’était rendu fort savant dans les belles-lettres, dans la philosophie, particulièrement de Platon, et enfin dans les saintes Écritures et la doctrine de l’Évangile ; il nous apprend lui-même le soin qu’il avait eu de s’en instruire parlant ainsi au commencement de ses Stromates : « Je n’ai point composé cet ouvrage pour l’ostentation ; c’est un trésor de mémoire que j’avais pour ma vieillesse, un remède sans art contre l’oubli et la malice, un léger crayon de ces discours vifs et animés, et de ces hommes bienheureux et vraiment dignes de mémoire que j’ai eu l’avantage d’entendre. »

Victor, en deux ordinations, créa douze évêques, quatre prêtres et sept diacres. Saint Nicolas Ier pape au milieu du IXe siècle, dit que Victor souffrit le martyre, et fut vraiment vainqueur parce qu’il fut martyr pour les traditions ecclésiastiques. Saint Victor fut enterré au Vatican. Il laissa quelques livres qui traitent des points de religion. Ils sont perdus ; mais ils avaient mérité les éloges de saint Jérôme. Le même Père annonce que saint Victor fut, parmi les auteurs ecclésiastiques, le premier qui sanctifia la langue latine, tous les autres, avant lui, ayant employé la langue grecque.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Quart d'heure de Rabelais
 
 Les maladies viennent à cheval et s'en retournent à pied
 
MANIFESTATIONS
 Grand Condé (Le) à Chantilly jusqu'au 2 janvier 2017
 
 Charleville-Mézières rend hommage à son fondateur
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 Symmaque (né en ? - mort le 21 juillet 514) Élu pape le 22 novembre 498
 
 Anastase II (né en ? - mort le 19 novembre 498) Élu pape le 24 novembre 496
 
 Gélase Ier (né en ? - mort le 21 novembre 496) Élu pape le 2 mars 492
 
 Félix III (né en ? - mort le 1er mars 492) Élu pape le 13 mars 483
 
 
Et puis aussi...
 
 Marcellin (né en ? – mort le 25 octobre 304) Élu pape le 30 juin 296
 
 Boniface Ier (né en ? - mort le 4 septembre 422) Élu pape le 28 décembre 418
 
 Anastase Ier (né en ? - mort le 19 décembre 401) Élu pape le 27 novembre 399
 
 Denys (né en ? – mort le 26 décembre 268) Élu pape le 22 juillet 260
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 52 ARTICLES

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services