Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



Au lieu de créer une rue Robespierre à Paris, débaptisons les autres - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Jean Sévillia : « Au lieu de créer (...)

L’Histoire fait l’Actu

Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.


Jean Sévillia : « Au lieu de créer une
rue Robespierre à Paris,
débaptisons les autres »
(Source : Le Figaro)
Publié / Mis à jour le mardi 14 juin 2016, par LA RÉDACTION



 
 
 
La Conseillère de Paris Danielle Simonnet a formulé le vœu qu’une rue de Paris porte le nom du révolutionnaire Maximilien de Robespierre. Pour Jean Sévillia, cette décision serait une position régressive et une grave erreur historique.

Rédacteur en chef adjoint au Figaro Magazine, essayiste et historien, Jean Sévillia est notamment l’auteur de Historiquement correct et de Histoire passionnée de la France, tous deux parus aux éditions Perrin.

FIGAROVOX. — La conseillère de Paris (Parti de Gauche) Danielle Simonnet propose la création d’une rue Robespierre à Paris. Cette demande avait déjà été formulée, sans succès, en 2011. Que vous inspire cette proposition ?

Jean SEVILLIA. — On observe une constante à l’extrême gauche qui consiste à vouloir à tout prix ressusciter le mythe de la Révolution en général et de Robespierre en particulier. Mais il s’agit d’une position régressive. Jusqu’aux années 1960, l’histoire universitaire de la Révolution française était écrite par les marxistes ; la Terreur était assumée en tant que telle par la gauche qui estimait qu’elle était une phase nécessaire d’un processus historique. François Furet, communiste dans sa jeunesse, homme de gauche devenu libéral et qui n’a jamais adopté le point de vue contre-révolutionnaire, a joué un rôle considérable dans le monde intellectuel en bouleversant la façon d’envisager cette période. Furet a travaillé sur la Révolution, et s’est demandé comment distinguer 1789 de 1793. Dans ses premiers livres, il estime que 1793 est un dérapage par rapport à 1789, puis, au fur et à mesure, il vient à la conclusion que 1789 portait en elle les germes de 1793.

Maximilien de Robespierre
Maximilien de Robespierre

A partir de 1970, après les travaux publiés par Furet, la gauche n’ose plus défendre la Terreur. A l’exception de cette extrême gauche qui réactive le mythe de Robespierre, allant à l’encontre des données actuelles de la recherche historique. A titre d’exemple, la biographie de Robespierre récemment publiée par Jean-Clément Martin — universitaire qui refuse par ailleurs de considérer qu’il y a eu un « populicide » (selon le mot de Babeuf) en Vendée en 1793-1794 — laisse un profond malaise car on a l’impression que l’auteur cherche à exonérer Robespierre des crimes de la Terreur, au mépris de la réalité historique.

On devrait plutôt débaptiser les rues Robespierre qui existent depuis des dizaines d’années. Robespierre est l’homme de la Terreur qui justifie la violence et le pouvoir totalitaire avant la lettre. Dans notre pays qui se veut le pays des droits de l’homme et qui se vante d’avoir mis en œuvre la démocratie moderne, exalter Robespierre, qui a contribué à déclencher des mécanismes politiques totalement contraires aux droits de l’homme et à la démocratie est un non-sens.

Mais précisément, le Parti de Gauche dénonce une manipulation historique dans la représentation actuelle de Robespierre...

Manipulation historique ? C’est un compliment qui peut être retourné ! Rappelons que Robespierre est cet homme qui était un piètre orateur mais qui a conquis son aura par le verbe au club des Jacobins. Son magistère de la parole séduit cette gauche qui ne voit pas l’aspect monstrueux et glacé d’un personnage sans vie privée, un idéologue pur et sans âme. Dans un discours de février 1794, il défend « la Vertu sans laquelle la terreur est funeste et la Terreur sans laquelle la Vertu est impuissante » — défendant une alliance indéfectible entre la Vertu et la Terreur.

Y sont défendus la pureté révolutionnaire absolue et le don de soi pour une cause idéologique. Le décret du 22 prairial — 10 juin 1794 — qui institue la Grande Terreur et précède d’un mois la chute de Robespierre est sidérant en ce qu’il postule que chacun est suspect et même potentiellement coupable. Ne sont prévus, en matière de justice, ni système de défense, ni accusation, ni interrogatoire, ni même de témoins ! C’est le règne de l’arbitraire total. La France est livrée à une secte criminelle. Est-ce un hasard si Pol Pot admirait Robespierre ?

Dans le Dictionnaire critique de la Révolution française dirigé par François Furet et Mona Ozouf paru en 1988, Patrice Gueniffey écrit dans un article pertinent : « Robespierre porte le discours idéologique à son plus haut degré d’accomplissement parce qu’il est lui-même l’idéologie incarnée ». Ou encore : « La Terreur est dans ce magistère de la parole que Robespierre porte à son niveau le plus accompli. Aussi son art rhétorique n’est-il pas simplement une arme parmi d’autres dans le combat politique : cette parole terrorise ». Ces deux phrases me paraissent résumer ce que fut ce funeste personnage de Robespierre, qui est un ancêtre des totalitarismes modernes.

Eléonore de Vulpillières
Le Figaro

Accédez à l’article source




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Pour connaître les autres, il faut se connaître soi-même
 
 Porter de l'eau à la rivière
 
MANIFESTATIONS
 Plongée musicale dans la Renaissance jusqu'au 8 janvier 2017 à l'exposition Martin de Tours, le rayonnement de la cité
 
 Exposition Quoi de neuf au Moyen Age ? à la Cité des sciences et de l'industrie du 11 octobre 2016 au 6 août 2017
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 Vestiges (Réapparition des) du camp Saint-Maurice, annexe d'un ancien bagne de Guyane
 
 Villa gallo-romaine (Mise au jour d'une) à Langrolay-sur-Rance (Côtes-d'Armor)
 
 Planète Mars : la télégraphie sans fil à l'affût des habitants en 1907 ?
 
 Tapisserie de Bayeux (La) retrouve sa cathédrale lors de séances exceptionnelles
 
 
Et puis aussi...
 
 Vente aux enchères de la chemise du dernier soupir de Napoléon à Sainte-Hélène
 
 Réédition des numéros du journal l'Illustration retraçant la guerre de 14-18
 
 Polémique autour des nouveaux programmes d’histoire
 
 Napoléon et son cheval ont quitté Cherbourg
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 157 ARTICLES

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2016 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services