Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme

« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)



L’orthographe, cette grande oubliée du baccalauréat - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire éclaire l’Actu > Orthographe : cette grande oubliée (...)

L’Histoire éclaire l’Actu

L’actualité au prisme de l’Histoire, ou quand l’Histoire éclaire l’actualité. Regard historique sur les événements faisant l’actu


Orthographe : cette grande oubliée
du baccalauréat
(Source : Le Figaro)
Publié / Mis à jour le mardi 16 juin 2015, par LA RÉDACTION



 
 
 
Les correcteurs ont pour consigne d’être indulgents pour les trop nombreuses fautes de candidats dont le niveau en la matière est en baisse régulière

Dans sa Lettre d’une enfant de la guerre aux enfants de la crise, la sociologue Evelyne Sullerot raconte que ses petits-fils, respectivement correcteurs de français et de philosophie du baccalauréat 2013, ont « renoncé à corriger les fautes d’orthographe qui pullulaient par dizaines » dans les copies. Les candidats « si dédaigneux de l’orthographe » ont pourtant été « reçus au bac », s’inquiète-t-elle.

Avant de remettre aux surveillants mercredi leur dissertation de philosophie du bac, les élèves tenteront d’éliminer leurs fautes car une copie gorgée d’erreurs reste « rédhibitoire », confie un professeur de philosophie dans l’académie de Strasbourg. « Nos inspecteurs pédagogiques nous recommandent trop souvent d’être indulgents, lors des réunions d’harmonisation des notes du bac », note-t-il néanmoins. Ils doivent éviter les décomptes de fautes systématiques qui aboutiraient à des 2 ou 3 sur 20 pour de nombreuses copies. De fait, une orthographe hésitante n’empêche pas aujourd’hui d’obtenir le bac avec de bonnes notes.

Dans l’académie d’Aix-Marseille, selon les consignes internes données aux professeurs pour les corrections de l’épreuve du bac de français de 2012, il était indiqué qu’une « orthographe très incorrecte » ne serait pénalisée qu’ « à hauteur de 2 points ». Et une telle pénalisation ne devait être appliquée qu’ « à partir de plus de 10 erreurs graves par page ». Si la copie « manifeste également une syntaxe et un lexique défaillants au point d’altérer l’intelligibilité de nombreux passages, elle pourra être globalement sanctionnée de 4 points au maximum », est-il simplement concédé.

Plus personne ne s’étonne de ces consignes d’indulgence, et pour cause. Les enseignants commettent eux-mêmes des erreurs. « On m’a accusé d’être obsessionnel parce que je signalais les fautes d’orthographe, parfois énormes, laissées par les collègues dans les bulletins, à l’occasion des conseils de classe », raconte un professeur de lettres parisien. On trouve des bourdes jusque dans les convocations aux examens. Deux fautes d’accord ont ainsi été relevées sur la convocation de la session 2015 du bac de l’académie de Besançon : « Aucun résultat ne sera communiquer par téléphone. Aucun numéro d’inscription ne sera communiquer au candidat. »

14,7 fautes en 2005 contre 10,7 en 1987
Le niveau des Français en orthographe baisse indéniablement. Une enquête de Danièle Manesse comparant le niveau de plus de 2 000 élèves de CM2 de 1987 avec des élèves de 2005 l’avait aisément démontré lors d’une dictée. Les élèves de 2005 faisaient 14,7 fautes en moyenne contre 10,7 en 1987. En tête, les fautes grammaticales, suivies des erreurs lexicales. Une étude plus récente comparant les compétences d’élèves de CE2, entre 1999 et 2013, concluait aussi à un net recul sur les épreuves de français.

C’est d’autant plus inquiétant que la corrélation entre la maîtrise de l’orthographe et la réussite scolaire est forte. Et l’orthographe reste un moyen de sélection lors du passage d’un concours ou d’une recherche d’emploi. Comment expliquer une telle chute ? Dans leur livre Orthographe : à qui la faute ?, Danièle Manesse et Danièle Cogis s’interrogent sur les changements des modes d’enseignement de l’orthographe et de la grammaire. Les démarches inductives, l’intelligence réflexive sollicitée dans les programmes scolaires de 2002 par exemple ne sollicitaient pas assez la mémorisation, la répétition, autant de formes d’apprentissage jugées trop simplistes. Autre élément d’explication : le nombre d’heures consacrées à l’étude de la langue en tant que telle a diminué de plusieurs heures en cinquante ans au profit d’autres disciplines.

Marie-Estelle Pech
Le Figaro

Accédez à la suite de l’article source




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Des anciennes boutiques aux grands magasins : naissance d'un commerce nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Malin comme un bossu, rire comme un bossu
 
 Le roi de la fève
 
MANIFESTATIONS
 Boire : exposition au musée des Maisons comtoises de Nancray (Doubs)
 
 
 
 

 

 


Les plus récents
 
 Abstention : un âne blanc appelé Nul brigue les suffrages non exprimés
 
 Finance, Politique et Presse : Trinité sans contrôle présidant au destin de la France ?
 
 Slogans électoraux : recette sans plus d'emprise sur un public blasé
 
 Français : pourquoi fut-il adopté comme langue diplomatique dans toute l'Europe ?
 
 
Et puis aussi...
 
 Police scientifique (La) déjà chargée des crimes non élucidés voici plus d'un siècle
 
 Hivers (Grands) à travers les siècles : froids extrêmes et rigoureux
 
 Roman d'aujourd'hui : de sa médiocrité observée au début du XXe siècle
 
 L'espéranto : projet de langue universelle conduisant à l'uniformisation de la pensée ?
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 151 ARTICLES

 

 
 
Pinterest FrPittoresque
 

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2017 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Audité par Xiti et Hit-Parade | Optimisé pour Internet Explorer et Firefox
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
 
 
Librairie : contes et légendes Librairie : coutumes et traditions Librairie : vie d'antan
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

YouTube

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Contacts, Publicité, Services