Quelques événements du 23 JUIN

23 juin 79
Mort de Vespasien. Celui qui donna au monde l'expression « l'argent n'a pas d'odeur » était laid. Son visage, toujours extrêmement congestionnné, semblait plissé comme une vieille pomme. Il adorait les plaisanteries bouffonnes, grossières et qui ne reflétaient pas toujours un très bon goût. En montant sur le trône, à la mort de Néron, il héritait d'une lourde succession. Les caisses de l'État étaient non seulement vides, mais, s'il faut en croire Suétone, endettées de quarante milliards de sesterces. Cependant Vespasien était doué d'un naturel heureux et traitait les affaires avec maestria. Pour faire rentrer de l'argent, l'Empereur réalisa de si sévères économies qu'il se fit une solide réputation d'avarice. Pour renflouer son trésor, aucune somme, si minime soit-elle, n'était négligeable. Il commença non seulement par rétablir tous les impôts abolis, mais en créa de nouveaux. Son imagination fut dans ce domaine on ne peut plus fertile. Pourquoi ne pas taxer jusqu'aux besoins naturels des Romains ? Et c'est ainsi que naquirent ce que nous appelons encore aujourd'hui les vespasiennes, ce qui, pour l'Empereur désargenté, se montra particulièrement fructueux. Ainsi, un jour, son fils lui rapporta que dans la haute société, certains se montraient choqués par cette source inattendue de revenus. Vespasien mit alors une pièce de monnaie sous le nez de son fils en lui demandant ironiquement s'il trouvait « que cet argent avait de l'odeur ! »

23 juin 1305
Traité d'Athis par lequel Philippe le Bel rend la Flandre à Robert de Béthune contre les villes de Lille et de Douai.

23 juin 1703
Naissance à Breslau d'une future reine de France, Marie Leczinska. Louis XV avait tout juste quinze ans lorsque son ministre, le duc de Bourbon, lui chercha activement une épouse. Lejeune roi était beau, « le plus joli qu'il fût possible », écrivait Saint-Simon. « Il ressemblait à l'Amour », dira également plus tard le marquis d'Argenson. Le duc de Bourbon commença par rédiger une liste de toutes les princesses d'Europe susceptibles de pouvoir devenir reine de France. Ce fut finalement Marie Leczinska, polonaise habitant avec ses parents à Wissembourg, qui fut choisie. On savait simpplement à son sujet qu'elle était « bien faite et bien élevée ». Cependant, Marie avait alors vingt-deux ans, c'est-à-dire six ans de plus que le roi, mais on ne s'arrêta pas à de telles considérations. La date du mariage fut enfin décidée. Le roi partit à la rencontre de sa fiancée et la première entrevue eut lieu à Moret, près d Fontainebleau. On raconte que les dames de la Halle qui avaient, elles aussi, fait le voyage, vinrent féliciter les époux en ces termes : Madame, j'apportons nos plus belles truffes à Votre Majesté ; je souhaiterions en avoir davantage. Mangez-en beaucoup et faites en manger beaucoup au Roi ; car cela est fort bon pour la génération. Nous vous souhaitons une bonne santé et j'espérons que vous nous rendrez tous heureux ! Truffes ou non, Louis XV, après une nuit de noces meublée par sept effusions, paraît-il, va devenir très amoureux de sa femme.

23 juin 1770
Mort d'Akenside, poète anglais, fils d'un boucher de Newcastle. Son plus célèbre ouvrage a pour titre les Plaisirs de l'imagination, et est écrit en vers blancs. La poésie d'Akenside respire l'amour et la liberté civile et religieuse.

23 juin 1789
En séance de lit de justice, le roi fait savoir au Tiers-Etat qu'il casse ses arrêtés. Mirabeau refuse de se soumettre.

23 juin 1828
Usurpation et contre-révolution opérée en Portugal par don Miguel, qui avait été nommé, le 3 juillet 1827, régent du royaume de Portugal et des Algarves par un décret de don Pedro, rendu à Rio Janeiro, et avait été fiancé à dona Maria, fille de don Pedro, le 29 octobre 1826.

Fermer cette fenêtre