Quelques événements du 18 OCTOBRE

18 octobre 1424
Mort de Jean Ziska-le-Borgne. Il fut élevé à la cour de Bohême sous le règne de Venceslas. Très jeune, il embrassa la carrière militaire où il se signala à maintes reprises. Lors d'un combat, il perdit un oeil, ce qui lui valut le surnom de Ziska, c'est-à-dire le borgne. Venceslas étant mort, il ferma le chemin du trône à l'héritier du roi défunt, l'empereur Sigismond. On le vit alors assiéger la ville de Rabi, où une flèche lui creva son second oeil. Avec un courage étonnant, et malgré sa cécité, il continua à combattre et mena ses troupes vers la victoire. L'empereur Sigismond alarmé par la progression rapide de Ziska envoya ses ambassadeurs et lui offrit le gouvernement de Bohême. Hélas, Jean Ziska n'en profita pas, car il mourut de la peste durant les négociations. L'on grava sur son tombeau l'épitaphe suivante : « Ci-gît Jean Ziska, qui ne le céda à aucun général dans l'art militaire ; vigoureux vengeur de l'orgueil et de l'avarice des ecclésiastiques, et ardent défenseur de la patrie. Ce que fit, en faveur de la république romaine, Appius-Claudius, l'aveugle, par ses conseils, je l'ai fait en faveur de ma patrie. Je n'ai jamais manqué à la fortune, et elle ne m'a jamais manqué ; tout aveugle que j'étais, j'ai toujours vu les occasions d'agir. J'ai vaincu onze fois en bataille rangée ; j'ai pris en main la cause des malheureux et celle des indigènes contre des prêtres sensuels et chargés de graisse, et j'ai éprouvé le secours de Dieu dans cette entreprise. Si leur haine et leur envie ne m'en avaient empêché, j'aurais été mis au rang des plus illustres personnages ; cependant, malgré le pape, mes os reposent en ce lieu sacré. »

18 octobre 1503
Mort du Pape Pie III, après 30 jours de règne.

18 octobre 1511
Mort de Philippe de Commynes.

18 octobre 1685
Révocation de l'Edit de Nantes. Persuadé qu'il ne demeurait plus en France que quelques centaines d'« obstinés » protestants - les conversions au catholicisme arrivant chaque jour en masse, provoqués par les pressions, corruptions, rigueurs et dernièrement par les dragonnades - Louis XIV estime que l'Edit de Nantes n'a plus de raison d'être. Il signe à Fontainebleau la révocation de cet Edit avec lequel son grand-père Henri IV avait instauré une « ère de tolérance ». Vauban, l'un des rares à ne pas applaudir, dira : « Les rois sont bien maîtres des vies et des biens de leurs sujets, mais jamais de leurs opinions, parce que les sentiments intérieurs sont hors de leur puissance. »

18 octobre 1748
Traité d'Aix-la-Chapelle, qui mit fin à la guerre de la succession d'Autriche.

18 octobre 1810
La saisie massive de marchandises anglaises de contrebande à Francfort-sur-le-Main précipite la promulgation du décret de Fontainebleau renforçant les contrôles douaniers.

18 octobre 1817
Mort de Méhul, compositeur d'opéras comiques qui ont eu de grands succès. On cite Une folie, Stratonice, l'Irato.

18 octobre 1893
Mort de Charles Gounod, compositeur français né en 1818. Il s'exprimait parfois de façon assez déconcertante et pédante. Un jour qu'il parlait musique avec Mme Bizet, il lui dit :
- Ne trouvez-vous pas qu'elle émet une polychromie irisée comme un prisme octogonal ?
- J'allais le dire, s'exclama-t-elle.
Mais il avait aussi de l'esprit. A l'un de ses élèves contestataires qui lui déclarait :
- Nous ne voulons plus ni doctrines ni maîtres ! il repartit :
- C'est ça ! Plus de pères, rien que des fils !

Fermer cette fenêtre