Quelques événements du 15 AOÛT

15 août 778
Défaite de Roland, comte de la Marche de Bretagne et neveu de Charlemagne, à Roncevaux.

15 août 1464
Mort de Pie II, qui était né en 1405 à Corsignano près de Sienne. Après avoir suivi des études de droit pour obéir à son père, le futur pape se passionne pour les arts et la littérature antiques. Il deviendra au demeurant l'un des meilleurs latinistes de son époque. En 1432, il accompagne l'évêque de Fermo au concile de Bâle, où il est secrétaire de divers prélats. Chargé de nombreuses missions, il voyage à travers l'Europe. Cette première partie de sa vie le montre sous les traits d'un mondain épicurien, auteur de poésies érotiques, de comédies très libres et d'un roman d'amour profane, L'Histoire de deux amants (1444). Il confesse plus tard ses erreurs et ouvre ensuite au renforcement de l'autorité du Saint-Siège. Prêtre en 1446, cardinal en 1456, conseiller de Calixte III, il est élu pape le 19 août 1458. Il meurt d'épuisement ce 15 août 1464.

15 août 1768
Gênes, qui se considère comme propriétaire de la Corse, vend celle-ci à la France, ne pouvant rembourser à notre pays les sommes dont la République lui est redevable pour ses longues interventions. Gênes perd ainsi une possession importante. Le jour même, Louis XV proclame la réunion de la Corse à la France. Cinq jours après avoir appris le marché dont l'île avait fait l'objet, le chef corse Paoli, au comble de la fureur, convoque une assemblée des Communes à Corte. « Jamais, s'exclama-t-il, peuple n'a essuyé un outrage aussi sanglant. On ne sait trop ce que l'on doit détester le plus, du gouvernement qui nous vend ou de celui qui nous achète ! » Louis XV mésestime la résistance corse, et n'expédie que sept mille cinq cents hommes pour conquérir son acquisition et avoir raison de Paoli : les Français sont battus, entre autres à Borgo, et rejetés à la mer. Le roi décide d'en finir et envoie dans l'île vingt-deux mille hommes ayant à leur tête le comte de Vaux. Celui-ci exhorte ses soldats, le 3 mai 1769, à n'épargner « ni les moissons, ni les vignes, ni les oliviers de ceux qui refuseront de se soumettre... C'est le seul moyen, précise-t-il, de leur imprimer la terreur et de les ramener à l'obéissance ». Paoli rassemble ses forces et la lutte s'engage, violente, inhumaine, impitoyable. C'est le 9 mai 1769, à Ponte-Nuovo, non loin de Corte, que les troupes de Paoli, écrasés sous le nombre, seront définitivement battues par les soldats du roi de France. Une centaine seulement de partisans parvient à échapper au désastre et s'enfuit en gravissant les dures pentes encore neigeuses du Monte Rotondo. Parmi eux, un homme soutient sa femme qui, un peu plus de trois mois plus tard, mettra au monde un enfant. On l'entend murmurer : « Mon fils sera le vengeur de la Corse ! » Elle se nommait Létizia Buonaparte et son fils sera Napoléon, qui naquit le 15 août 1769...

15 août 1769
Naissance de Napoléon Bonaparte à Ajaccio.

15 août 1806
Napoléon pose la première pierre de l'Arc de Triomphe en l'honneur de la Grande Armée. Le monument ne sera inauguré que le 29 juillet 1836.

15 août 1843
Inauguration du Tivoli à Copenhague : il s'agit du plus ancien parc d'attractions d'Europe.

Fermer cette fenêtre