Quelques événements du 8 NOVEMBRE

8 novembre 1226
Mort de Louis VIII à Montpensier, conséquence d'une dysenterie aiguë contractée lors de la troisième Croisade. La veille de sa mort, ses médecins, avaient mis dans son lit une jeune fille, convaincus qu'une trop longue continence sexuelle était la cause de la maladie du roi, qui était resté fidèle à la reine Blanche de Castille. Mais le roi préférera renoncer à la vie plutôt que de commettre un péché mortel.

8 novembre 1308
Mort de Jean Duns Scot, né à Dunstan, en Ecosse, un des plus célèbres philosophes scolastiques du Moyen Age. Il était surnommé le Docteur subtil. Il fut le chef de la secte des scotistes opposée à celle des thomistes, dont saint Thomas d'Aquin était le patron. Les disputes de ces deux sectes jouèrent un grand rôle dans les écoles du Moyen Age.

8 novembre 1517
Mort du cardinal Ximénès. Il naquit, en 1437, dans la vieille Castille. Prélat vertueux et ministre habile, il gouverna l'Espagne sous Ferdinand et Isabelle, et pendant les premières années de Charles-Quint. Il fit à ses frais une expédition en Afrique, où il fut vainqueur. Ce grand homme avait quatre-vingt-un ans quand il mourut.

8 novembre 1781
Mort de l'abbé Poulle. Prédicateur du roi et abbé commanditaire de Nogent, né à Avignon avec une heureuse imagination, Poulle cultiva très tôt la poésie et l'éloquence. Ses deux chefs-d'oeuvre sont le sermon « Sur la parole de Dieu » et celui « Sur l'aumône ». Fort paresseux, il ne composa plus aucun prêche lorsqu'il fut pourvu d'une abbaye. Ce qui fit dire à Louis XV : « Quand les poules sont grasses, elles ne pondent plus ! »

8 novembre 1793
Inauguration du musée du Louvre.

8 novembre 1866
Naissance du constructeur automobile Herbert Austin, l'un des pionniers de l'automobile avec Henry Ford en Amérique, Gottlieb Daimler en Allemagne et Louis Renault en France. Il construira sa première voiture en 1895.

8 novembre 1942
Débarquement allié en Afrique du Nord, appelé Opération Torch. Tout fut préparé dans un secret absolu. Un mot de passe avait été établi pour servir de signe de reconnaissance entre conjurés et soldats américains. Il avait été choisi comme devant être facile à retenir dans les deux langues : la question était Whisky et la réponse était Soda. 850 navires anglo-américains appareillèrent de Grande-Bretagne et des U.S.A. ayant comme premier objectif les ports d'Alger, d'Oran et de Casablanca. Le débarquement se fit dans la nuit du 7 au 8 novembre. A terre, tout dormait et personne ne s'aperçut tout d'abord de l'irruption alliée. Mais les Français revenus de leur surprise, le combat commença. Après une lutte de trois jours on comptait sept cents tués chez les Américains, et à peu près autant chez les Français.
En apprenant le débarquement, le maréchal Pétain ne changea pas sa politique et câbla aussitôt Alger : « J'ai toujours dit que nous défendrions notre empire contre un agresseur quel qu'il soit. Nous sommes attaqués, nous nous défendons. J'en donne l'ordre... » Le troisième personnage du Gouvernement de Vichy, l'amiral Darlan, se trouvait à Alger ce jour-là, mais il s'agissait d'un pur hasard : il venait voir son fils tombé gravement malade. Après un terrible cas de conscience, Darla ordonna aux Français de cesser le feu. Le Maréchal le désavoua, officiellement.

Fermer cette fenêtre